Partager cet article

RSS
 
 

Actualité / Médias
Samedi 11 - Lundi 13 mars 2000

Nfactory : l'usine à contenu s'engage à respecter les droits d'auteurs L'usine à contenu Nfactory s'engage à respecter les droits d'auteurs La start-up offre la possibilité aux entreprises d'enrichir leurs sites web ou leur intranet avec de l'actualité extraite des différentes sites d'informations. Le tout en rémunérant les sources. (10/03/00) L'annuaire médias en ligne vient de lever 18 millions de francs auprès de la Caisse des dépôts et consignation, SGAM et Kiwi Capital.

"Une usine à contenu" voilà comment se qualifie nfactory. Cette start-up créée l'an dernier par Michael Khoi, ancien directeur marketing de Techdata et Guillaume Besse, ancien de Publicis, propose de fouiller les sites d'information disponibles sur le Net, d'en faire une sélection et de la vendre aux entreprises désireuses d'étoffer leur site web ou leur intranet.
Une activité qui va faire frémir les sites d'information déjà passablement remontés contre Net2One par exemple, qui ferait peu de cas du droit d'auteur selon ses détracteurs. Mais les deux dirigeants assurent que 50% de leurs revenus seront reversés aux sources.
"Des contrats en bonne et due forme seront même établis avec les différentes entreprises" insistent les deux fondateurs. Il n'est évidemment pas exclu que certaines entreprises de presse refusent soit de signer les contrats soit les taux de reversement actuels.
Car une fois ses thématiques choisies (seules l'informatique et les télécoms sont disponibles pour le moment) le dirigeant d'entreprise devra ensuite choisir le format retenu pour figurer sur son site. Trois possibilités s'offrent à lui. Affichage du titre seul (avec l'Url de la source), affichage du titre plus un résumé (avec l'Url de la source) ou enfin publication de l'article en entier. Pour une importation sur Intranet l'abonnement coûte de 10.000 à 50.000 francs. Pour le web le forfait "titre uniquement" coûte 2.000 francs par mois.
La formule "titre plus résumé" coûte 2.000 francs plus 2 francs par résumé. La formule "article complet" coûte elle 2.000 francs plus 5 francs par article.
Pour la récupération de cette masse d'informations sur les sites-sources, vingt personnes seront au début mises à contribution. Et la majorité du personnel de l'entreprise se trouvera au Maroc.
"Ce pays a de nombreux diplômés de l'enseignement supérieur et une main d'oeuvre 10 à 15% moins chère qu'en Europe" explique Michael Khoi. Nfactory compte aussi recruter plus d'une centaine de personnes "de formation scientifique ou juridique et parlant au moins deux langues".
Car si l'extraction des données sera réalisée à un premier niveau avec des automates, le reste du processus "ne peut être confié à des machines" assurent les dirigeants.
Nfactory qui compte aussi vendre son modèle en Espagne, Angleterre et Allemagne veut réaliser un chiffre d'affaires de 5 millions de francs cette année.
[Jérôme Batteau , JDNet]

Au sommaire de l'actualité


 
A VOIR EGALEMENT

 

Dossiers

Marketing viral

Comment transformer l'internaute en vecteur de promotion ? Dossier

Ergonomie

Meilleures pratiques et analyses de sites. Dossier

Annuaires

Sociétés high-tech

Plus de 10 000 entreprises de l'Internet et des NTIC. Dossier

Prestataires

Plus de 5 500 prestataires dans les NTIC. Dossier

Tous les annuaires
 
 

Sondage

Ce qui vous a le plus embêté avec le bug de Google :

Tous les sondages