Télécoms-FAI
VoIP : Free et 9Telecom, c'est pas vraiment pareil
Pour leur service de VoIP, les deux fournisseurs d'accès ont opté pour des dispositifs différents. Une divergence qui se répercute sur les prix des appels entrants.  (Mardi 18 novembre 2003)
         
En savoir plus

Au premier coup d'oeil, les deux offres sont similaires : Free et 9Telecom (filiale de LDCom) ont lancé leur service de VoIP quasiment au même moment, et en le proposant de façon gratuite à leurs abonnés ADSL dégroupés. Chez les deux FAI, les appels entre abonnés au service VoIP sont gratuits, tandis que les communications vers un téléphone fixe, vers un mobile ou vers un numéro international sont proposés à des prix inférieurs à ceux pratiqués traditionnellement.

Là où divergent les deux modèles économiques, c'est sur les appels entrants. 9Telecom, et son offre "Tout 9", propose aux abonnés VoIP un second numéro dit "noir". Il s'agit d'un numéro classique à dix chiffres, par opposition aux numéros de couleurs (numéros Vert, Azur, Indigo). Ce numéro fonctionne comme n'importe quel numéro pour la fonction appel entrant. Le numéro est ainsi considéré comme classique pour les appels entrants depuis l'international et depuis les mobiles. A ce titre, les appels effectués depuis un mobile sur un "numéro noir" de 9Telecom sont donc compris dans les forfaits.

De son côté, Free a opté pour une solution différente en attribuant à ses abonnés Freebox-VoIP un numéro spécial de type 0870. Selon une décision de l'ART (l'Autorité de Régulation des Télécommunications) de juillet dernier, ce numéro fait partie des numéros à coûts partagés dont le palier tarifaire est équivalent aux communications vers les numéros "Azur" de France Télécom. Un dispositif qui permet, quel que soit le lieu d'appel en France depuis un téléphone fixe, de facturer les appels entrants comme des appels locaux (0,034 euro la minute en heures pleines et 0,018 euro en heures creuses).

Mais le caractère spécial du numéro proposé par Free confère certaines limites. Les appels entrants effectués depuis un téléphone fixe via un opérateur traditionnel ne peuvent bénéficier des conditions particulières souscrites par ailleurs (type Primaliste, Trois numéros illimités, etc.). En outre, les appels vers un abonné Freebox depuis un portable sont exclus des forfaits et font généralement l'objet d'une surtaxe par l'opérateur mobile. Le problème est identique à l'international. La solution de VoIP de Free s'avère donc très intéressante pour appeler mais apparaît nettement moins intéressante pour être appelé.

En filigrane, les deux dispositifs choisis par 9Telecom et Free démontrent qu'en matière de modèle économique sur la VoIP, les solutions idéales restent à trouver. C'est notamment le cas sur le partage des revenus et des coûts entre les opérateurs de VoIP et France Télécom. Un domaine dans lequel le flou demeure : ce partage est fonction de la dimension du réseau de Free et de celui de LDCom et de leur capillarité. Plus un réseau est étendu et plus France Télécom pourra établir une interconnexion avec son propre réseau près de l'appelant, plus l'opérateur de VoIP sera gagnant.

"Aujourd'hui, les revenus issus d'un appel entrant et les coûts générés par un appel sortant sont équivalents", assure Marc Couraud, directeur Internet grand public de 9Telecom. Du côté de Free, on affirme ne pas avoir encore assez de recul pour pouvoir déterminer si le service est rentable. Toujours est-il qu'avec un numéro spécial, les revenus issus des appels entrants émis depuis les portables et l'international devraient être plus élevés chez Free.

En savoir plus

Dans ce contexte, encore brouillon, il semble que le principal intérêt des offres de VoIP pour Free et pour 9Telecom soit d'attirer de nouveaux abonnés plus que de rentabiliser l'offre de téléphonie IP elle-même. Proposer de la téléphonie illimitée gratuite ou à des tarifs extrêmement bas sert de produit d'appel pour recruter. Et ça marche : depuis la fin de l'été, 9Telecom assure avoir enregistré plus de 40 000 nouveaux clients haut-débit Internet.

Simple comme un coup de fil ?

L'offre VoIP permet en pratique de disposer de deux lignes téléphoniques (une ligne France Télécom classique et une nouvelle ligne VoIP). Chez Free, pour continuer d'appeler depuis un numéro France Télécom habituel, l'abonné doit garder un téléphone branché sur la prise téléphonique traditionnelle. Un autre téléphone doit être raccordé sur la Freebox pour les appels en VoIP.

Chez 9Telecom, il existe en revanche plusieurs solutions. Comme chez Free, la ligne VoIP doit être branchée sur le modem. Paralèllement, l'abonné peut décider de ne pas conserver de deuxième téléphone branché sur sa prise téléphonique traditionnelle. Dans ce cas, les appels émis vers le numéro France Télécom aboutissent quand même, sur le téléphone branché sur le modem. Les appels émis depuis ce téléphone sont alors des appels facturés "Tout 9", à moins que l'abonné n'ait saisi le préfixe d'un autre opérateur (par exemple, le 4 devant pour téléphoner avec Télé2). En revanche, si l'abonné décide de conserver un téléphone directement branché sur sa prise traditionnelle, l'appel reste alors 100 % France Télécom. Une exception : si en marge de l'offre d'accès Internet, l'abonné a choisi la pré-sélection de 9Telecom pour effectuer ses appels. L'abonné peut alors voir ses appels facturés de trois manières différentes : France Télécom, 9Telecom et "Tout 9".

[Florence Santrot, JDNet]
 
 
  Nouvelles offres d'emploi   sur Emploi Center
Chaine Parlementaire Public Sénat | Michael Page Interim | 1000MERCIS | Mediabrands | Michael Page International
 
 

Dossiers

Marketing viral

Comment transformer l'internaute en vecteur de promotion ? Dossier

Ergonomie

Meilleures pratiques et analyses de sites. Dossier

Annuaires

Sociétés high-tech

Plus de 10 000 entreprises de l'Internet et des NTIC. Dossier

Prestataires

Plus de 5 500 prestataires dans les NTIC. Dossier

Tous les annuaires