Partager cet article

RSS
BOURSE

RUBRIQUES

Tous nos articles

 
TELECOMS-FAI
La France championne européenne de l'ADSL
Avec 1,2 million de lignes déployées, la France domine le marché ADSL européen. Mais grâce au câble, l'Europe du Nord continue d'afficher de meilleurs taux de pénétration sur le haut débit.   (22/03/2004)
  En savoir plus
Dossier ADSL
  Le site
ART

La France fait figure de bon élève européen dans le domaine du haut débit. C'est l'une des principales conclusions de l'étude comparative menée par l'Autorité de régulation des télécommunications (ART) à partir des données de la Commision européenne. Avec plus d'1,2 million de lignes haut débit installées en janvier 2004, la France apparaît en première position en matière de déploiement, devant l'Italie (environ 1,1 million) et le Royaume-Uni (1 million).

On rapprochera cette nouvelle place d'honneur aux engagements pris par France Télécom pour accélérer la couverture ADSL sur le territoire : 90 % de la population française devrait être desservie en Internet haut débit d'ici la fin de l'année. S'y ajoutent les efforts fournis par les opérateurs alternatifs français sur le dégroupage. Au dernier pointage, effectué début mars, l'ART recense 359 048 lignes dégroupées (dont 4 589 en dégroupage total).

Taux de pénétration du haut débit en Europe au 01/01/04
Pays
Nombre de lignes pour 100 habitants
1
Danemark
12,7
2
Belgique
12,1
3
Pays-Bas
11,5
4
Suède
10,4
5
Finlande
8,4
5
Autriche
8,4
6
France
6,2
7
Allemagne
5,6
8
Espagne
5,5
9
Royaume-Uni
5,3
10
Portugal
4,9
11
Italie
4,7
12
Luxembourg
2,8
13
Irlande
0,9
14
Grèce
0,1
Moyenne sur les 15 Etats membres de l'UE
6,0
Source : Commission Européenne, mars 2004

En revanche, la position de la France est à relativiser s'agissant du taux de pénétration haut débit, avec un score de 6,2 %. Un résultat qui place l'Hexagone légèrement au-dessus de la moyenne européenne (6,0 %). Sur ce terrain, le Danemark, la Belgique et les Pays-Bas arrivent en tête avec des taux de pénétration situés entre 11 et 13 %. En bas de l'échelle, l'Irlande et la Grèce affichent des taux de pénétration inférieurs à 1 %.

Sur le plan technique, l'étude de l'ART révèle que 89 % des accès haut débit en France passent par l'ADSL, dont 8 % en mode dégroupage. La part restante (11 %) représente les accès haut débit par câble et via les technologies alternatives.

Cet état des lieux technologique apparaît variable d'un pays à l'autre. L'Allemagne apparaît ainsi marquée par le "tout ADSL", avec 97 % de lignes haut débit télécoms, dont 9 % en dégroupé. Le Royaume-Uni affiche pour sa part un quasi-équilibre entre l'ADSL et le câble (51 % et 49 %). En Italie, le câble et les technologies diverses représentent 21 % du marché. Malgré ces écarts, l'ADSL s'impose largement au plan européen avec 73 % de part de marché, dont 6 % pour le dégroupage. Le câble et les technologies alternatives représentent donc 27 % de l'accès haut débit.

En matière de prix, les tarifs Internet pratiqués en France par les opérateurs grossistes apparaissent dans la moyenne européenne. Dans l'Hexagone, l'abonnement mensuel d'une ligne totalement dégroupée est de 13,8 euros pour un opérateur alternatif. Ce tarif comprend les frais de connexion et de déconnexion, mensualisés sur trente-six mois. Pour une ligne en dégroupage partielle, le tarif s'établit à 6,1 euros par mois.

Parts de marché des filiales Internet des opérateurs historiques en Europe (au 01/01/04)
Pays
Opérateurs historiques
Part de marché
Allemagne
Deutsche Telekom
88 %
Espagne
Telefonica
59 %
Danemark
TDC

54%

Finlande
TeliaSonera
54 %
Belgique
Belgacom
53 %
France
France Télécom
53 %
Irlande
Eircom
53 %
Pays-Bas
KPN
41 %
Suède
TeliaSonera
40 %
Italie
Telecom Italia
40 %
Grèce
OTE
37 %
Portugal
Portugal Telecom
32 %
Autriche
Telekom Austria
30%
Royaume-Uni
BT
25%
Source : ART-ECTA, mars 2004

  En savoir plus
Dossier ADSL
  Le site
ART

Enfin, l'ART a réalisé une carte de l'Union européenne synthétisant les parts de marchés dans le haut débit détenus par les opérateurs historiques nationaux. Ces acteurs apparaissent plutôt bien placés sur leur marchés domestique respectif. En Allemagne, Deutsche Telekom/T-Online affiche un record avec 88 % de part de marché au 1er janvier 2004. Le couple France Télécom/Wanadoo se voit attribuer une part de marché équivalente à celle dont dispose Belgacom en Belgique ou Eircom en Irlande, à savoir 53 %. En bas de tableau figure un ancien "mammouth" des télécoms : BT, qui ne détient que 20% du marché du haut débit au Royaume-Uni.

 
 
Rédaction JDN
 
Accueil | Haut de page
 
 

  Nouvelles offres d'emploi   sur Emploi Center
Chaine Parlementaire Public Sénat | Michael Page Interim | 1000MERCIS | Mediabrands | Michael Page International

A VOIR EGALEMENT