LE NET
Le Canada, champion mondial de la lutte contre le spam
Le pays a réduit de plus de la moitié le nombre de spams expédiés depuis son territoire. Il n'est aujourd'hui à l'origine que de 2,9 % des messages non sollicités dans le monde, d'après les statistiques de Sophos.   (26/08/2004)
  En savoir plus
Dossier Spam
  Le site
Sophos

L'éditeur de logiciels d'entreprises antivirus et anti-spam Sophos vient de rendre publique une étude sur l'origine des spams dans le monde. Le classement liste les douze premiers pays pourvoyeurs de courriels indésirables. A eux seuls, ils représentent 88 % des expéditions mondiales. 42,5 % d'entre elles proviennent toujours des Etats-Unis, qui restent ainsi le premier pays exportateur de messages non sollicités. La loi anti-spam, dite "Can-Spam Act", entrée en vigueur en début d'année pour lutter contre le fléau, n'a donc pas eu l'effet escompté. Même si le nombre de spams expédiés est en baisse de plus de 25 % en six mois. En février dernier, 56,8 % des spams du monde entier avaient déjà pour origine les Etats-Unis.

Origines du spam dans le monde
Rang
Rang 2003
Pays
Part des spams mondiaux
1
1
 Etats-Unis
42,53 %
2
4
Corée-du-Sud
15,42 %
3
3
Chine (et Hong Kong)
11,62 %
4
6
Brésil
6,17 %
5
2
Canada
2,91 %
6
13
Japon
2,87 %
7
7
Allemagne
1,28 %
8
8
France
1,24 %
9
12
Espagne
1,16 %
10
9
Royaume-Uni
1,15 %
11
11
Mexique
0,98 %
12
19
Taiwan
0,91 %
Source : Sophos, août 2004

Suivent, dans le trio de tête du classement, la Corée-du-Sud puis la Chine. Pour sa part, la Corée-du-Sud a quasiment triplé le nombre de pourriels envoyés depuis son territoire. Ils représentent maintenant 15,4 % du total, contre 5,77 % six mois plus tôt. Même tendance à la hausse pour la Chine, Hong Kong compris. Elle génère aujourd'hui 11,6 % du nombre de spams reçus dans le monde, tandis qu'en février elle n'était encore à l'origine que de 6,24 % d'entre eux. Quant à la France, elle arrive huitième du classement établi par Sophos, représentant 1,24 % des spams mondiaux contre 1,50 % auparavant.

Le Canada, tout particulièrement, a su se distinguer. Tandis qu'il arrivait au second rang des pays pourvoyeurs de spams il y a six mois, il est passé en cinquième position dans le nouveau classement. Il n'est plus à l'origine que de 2,9 % des spams dans le monde, contre 6,8 % auparavant, réduisant de plus de la moitié le nombre de ses expéditions de messages indésirables. Une amélioration qui apparemment proviendrait d'une utilisation plus répandue des outils de sécurité informatique par les utilisateurs canadiens de PC

  En savoir plus
Dossier Spam
  Le site
Sophos

Sophos estime en effet que 40 % des messages non sollicités dans le monde seraient expédiés à partir de réseaux de PC infectés par des vers informatiques et des chevaux de Troie. Les expéditeurs se trouvant être en l'occurrence de tierces personnes intermédiaires. Partant, la firme de sécurité suppose que si le Canada a su trouver des solutions au phénomène du spam, c'est sans doute grâce à un usage plus répandu des logiciels anti-virus et coupe-feu. Autre paramètre pris en ligne de compte pour expliquer l'amélioration des statistiques canadiennes : des politiques plus strictes de la part des FAI.

 
 
Rédaction JDN
 
Accueil | Haut de page
 
 

  Nouvelles offres d'emploi   sur Emploi Center
Chaine Parlementaire Public Sénat | Michael Page Interim | 1000MERCIS | Mediabrands | Michael Page International