Partager cet article

RSS
BOURSE

RUBRIQUES

Tous nos articles

 
 CONSEILS 
Sommaire Tourisme 
Un site de voyage : oui, mais à quel prix ?
Le coût d'un site d'e-tourisme pour un Tour opérateur ou une agence peut varier de 10.000 à plus d'un million d'euros. Comment l'estimer et le maitriser ? Explications.   (04/02/2005)
Avec le développement de l'e-tourisme, Internet apparaît de plus en plus comme une opportunité à saisir pour les agences de voyages ou pour les Tour opérateurs. Nouveaux clients, chiffre d'affaires additionnel, baisse des coûts sont autant de paramètres qui plaident en faveur d'une activité online.

Mais quelles sont les conditions de cette aventure ? Quel est notamment, le coût de création d'un site Web, et au delà, les coûts nécessaires à sa maintenance ainsi qu'à sa promotion ? Comment définir son budget ? Quels moyens humains faut-il prévoir et quelle qualification ? Le Journal du Net a interrogé plusieurs professionnels du tourisme ainsi que des prestataires technologiques dans le domaine du voyage.

Quel budget faut-il prévoir et comment le définir ? En fait, il n'existe pas de budget type pour la création d'un site d'e-tourisme. Son coût dépendra essentiellement de cinq facteurs : la cible du projet (s'agit-il d'un site professionnel ou d'un site destiné aux particuliers), l'ambition du site (sera-t-il marchand ou non, proposera-t-il une offre très large), le métier de l'éditeur (s'agit-il d'un fabricant, à savoir un tour-opérateur, ou d'un distributeur, c'est-à-dire une agence), la possibilité d'implémenter ou non une interface client (front-office) permettant d'interroger directement la base de données du voyagiste (back-office), et enfin l'externalisation ou non de sa réalisation. De fait, un budget de 100.000 euros peut sembler raisonnable. Mais dans ce domaine, d'importants écarts peuvent exister. Le coût d'un site très simple, intégrant un module de paiement en ligne, peut s'élever à 10.000 euros. En revanche, pour des sites beaucoup plus complexes, le budget à prévoir peut atteindre plus d'un million d'euros.

  En savoir plus
 Advences
Les solutions modulaires ? Dans un premier temps, et surtout si l'on ne dispose pas des compétences technologiques en interne, il peut être intéressant d'avoir recours à un prestataire extérieur qui propose des solutions modulaires, pour créer ou faire évoluer un site d'e-tourisme. Plusieurs acteurs existent aujourd'hui sur ce créneau. Advences est l'un d'entre eux. "Nous proposons plusieures solutions permettant de créer un site d'e-commerce entièrement personnalisé à partir de matrices paramétrables, puis de l'administrer en temps réel en ajoutant des produits, des descriptifs, des photos et en gérant les réservations", indique Lotfi Gabsi, directeur général de cette SSII spécialisée sur le secteur.

Des solutions modulaires pour 5 à 20.000 euros

En fait, la société de conseil et d'ingéniérie propose essentiellement deux prestations. La première s'adresse aux producteurs de voyages, à savoir les Tour opérateurs. Elle comprend la création d'un front-office personnalisé qui présente les produits, permet d'interroger en temps réel le stock du producteur pour connaître les disponibilités ainsi que les prix et dispose d'une liaison SSL garantissant à la fois la sécurité des paiements en ligne et le suivi en temps réel des réservations.

L'installation de ce produit, baptisé Adpack, est facturé aujourd'hui entre 5 et 10.000 euros, le prix variant en fonction du niveau d'exigence du Tour opérateur. Au delà, s'il n'est pas possible de faire dialoguer le système d'information du voyagiste avec le front-office, Advences propose une solution, baptisée 'back-office light' permettant d'héberger une partie des données du producteur afin de les faire remonter vers le site Web. En fonction de la nature du projet, l'installation de ce produit est facturé 5 à 10.000 euros auxquels viennent s'ajouter des commissions à l'utilisation calculées à partir soit d'une base fixe, soit d'un pourcentage.

Les projets commandités par les agences de voyages sont en général plus léger et moins chers. "En tant que distributeurs, le principal souci des agences de voyages est de trouver les ressources pour créer un catalogue en ligne, indique Lotfi Gabsi. Nous leur proposons donc de créer un site personnalisé qu'il peuvent gérer eux même en interrogeant différents catalogues." Une prestation dont le coût oscille entre 3.000 et 10.000 euros.

  Le site
Boomerang-Voyages.com
De son côté Boomerang, filiale du groupe américain Travelocity et éditeur du site BtoB Boomerang-voyages.com, devrait proposer, à partir de la deuxième semaine de février, une offre de micro-site permettant d'intégrer dans n'importe quel site d'e-tourisme, marchand ou non, un moteur de réservation de packages dynamiques. "Si les stocks demeurent chez nous, le paiement, lui, s'effectue sur le site de notre partenaire grâce à une liaison SSL, indique Franck Demortière, directeur commercial de Boomerang Voyages. S'il n'est pas marchand, celui-ci doit juste souscrire un contrat de vente à distance auprès de sa banque et choisir une solution de paiements sécurisés." Une solution clé en main qui permet non seulement aux distributeurs d'élargir leur offre avec un produit innovant pour un coût raisonnable (800 euros d'installation), mais aussi d'augmenter leurs revenus grâce à des commissions d'environ 12 à 13 % sur les ventes.

  Le site
Govoyages.com
Voyageurs du Monde

Quel budget faut-il prévoir pour la maintenance du site ? Dans ce domaine également, il est très difficile de chiffrer, in abstracto, le coût de la maintenance d'un site d'e-tourisme. Tout dépend encore une fois de l'ambition de celui-ci et de la nature des développements prévus. S'il s'agit simplement de la mise à jour du site, ce poste de dépense se limitera au salaire d'une personne. Mais ce budget peut aller bien au delà. Voyageurs du Monde ou Go-Voyages, par exemple, consacrent chaque année, au minimum, un million d'euros au fonctionnement de leur site. "Ce chiffre comprend l'achat d'une capacité de bande passante proportionnelle à notre trafic, l'hébergement, la mise à jour du site, sa duplication sur différents serveurs afin d'éviter les pannes ce qui multiplie par deux les coûts, les développements, ainsi que les firewall", indique Carlos Da Silva, PDG de Go-Voyages. Un budget qui peut-être multiplié par deux à partir du moment où, comme Voyageurs du Monde, il existe un intranet.

Attention au budget marketing ! Souvent oublié, le budget marketing est pourtant, avec le développement de la concurrence, un des paramètres essentiels dans la réussite d'un site d'e-tourisme. Et à ce titre, il peut représenter une part non négligeable du budget de fonctionnement d'un site Web. Chez Go-Voyages par exemple, le buget marketing du site est cinq fois plus élevé que celui mis en oeuvre pour une agence générant le même chiffre d'affaires. Ces dépenses ne sont toutefois pas seulement induites par des campagnes de publicité en ligne. Elles concernent également des opérations plus prosaïques, mais néanmoins nécessaires, comme le référencement naturel ou payant, la mise en place d'un réseau d'affiliation, d'un jeu ou encore d'une newsletter. Autant d'outils qui peuvent être développés au coup par coup à mesure que l'audience du site augmente, mais qu'il est également possible de confier à un prestataire. Chez Advences, le coût d'une telle prestation d'e-marketing est de 2.000 euros pour le travail technique auxquels viennent s'ajouter 1.500 euros par an pour le reporting.

  Le site
Pierreetvacances.com

Et le budget humain ? Mettre en place un site Internet nécessite de nouvelles compétences qui peuvent être acquises, soit par le recrutement de personnel, soit par la formation du personnel existant. Toutefois, à chiffre d'affaires comparable, un site Internet est moins consommateur de ressources humaines qu'une agence, puisqu'une partie des opérations, notamment les réservations, est automatisée. Bien entendu, le gain en terme d'effectifs est fonction de la nature du site et du mode de réservation qu'il propose. S'il est cinq fois moins élevé pour Go-Voyages et Pierre et Vacances sans call center, ce ratio tombe à 3 avec un call center, à 1,5 chez Boomerang et est équivalent chez Voyageurs du Monde.

Savoir rester raisonnable. Au final, si un site d'e-tourisme peut être une réelle opportunité, il peut rapidement devenir un véritable gouffre s'il est mal géré. Pour éviter toute dérive, il est préférable de respecter deux règles essentielles. Les objectifs du site doivent être, au préalable, clairement définis afin que le cahier des charges soit précis. Enfin, si le chiffre d'affaires d'un voyagiste est de 100.000 euros par mois, la promotion du site doit rester raisonnable.

 Ce qu'il vous faut retenir
Le coût d'un site d'e-tourisme est très variable. Il dépend de la nature de la cible, des choix technologiques, du choix des prestataires, du métier de l'éditeur, des ambitions du sites, des ressources technologiques de l'éditeur. Il peut osciller de 10.000 à plus d'un million d'euros.
Pensez aux solutions modulaires personnalisables qui peuvent éviter d'importants surcoûts, surtout au tout début de l'activité.
Pour vos développements technologiques, si vous disposez de personnels qualifiés, pensez aux logiciels libres comme MySQL.
Si vous développez une application pour gérer les transactions, privilégiez le langage Java, en raison de sa souplesse.
Attention au budget marketing. Sur Internet comme dans le offline, l'acquisition de client à un coût et celui-ci peut-être beaucoup plus élevé online. Le marketing peut capter un tiers de votre budget fonctionnement.
Les gains en terme d'effectifs sont fonction de la nature du site et du mode de réservation qu'il propose. Ce ratio peut varier de 1 à 5.
Anne-Laure BERANGER, JDN Sommaire Tourisme
 
Accueil | Haut de page
 
 

  Nouvelles offres d'emploi   sur Emploi Center
Chaine Parlementaire Public Sénat | Michael Page Interim | 1000MERCIS | Mediabrands | Michael Page International

A VOIR EGALEMENT