E–COMMERCE 
Sommaire E-Commerce
Croissance de 65 % pour le e-commerce en 2004
A la faveur d'une diversification de l'offre et de la demande, le chiffre d'affaires du e-commerce a atteint les 6 milliards d'euros en 2004, selon le baromètre de l'Acsel. 50 % des internautes achètent désormais en ligne.   (17/02/2005)

  En savoir plus
 Overture
 Acsel
 Henri de Maublanc
Enquête : Le Noël 2004 des sites marchands
Une nouvelle année de croissance vient de s'achever pour le secteur de l'e-commerce en France. Selon PriceWaterhouseCoopers, le cabinet de conseil qui recueille et agrège les données fournies par les 24 cybermarchands membres de l'Acsel (Association pour le commerce et les services en ligne), le nombre de transactions enregistrées au quatrième trimestre 2004 a atteint 10,1 millions, soit une hausse de 75,8 % par rapport à la même période en 2003. Quant au chiffre d'affaires (mesuré sur ces 24 sites), il ressort à 612 millions d'euros, en progression de 62,4 % sur un an. Sur l'ensemble de l'année, les ventes ont dépassé 2 milliards d'euros, soit là encore une progression d'environ 65 %. Par extrapolation à l'ensemble du secteur, l'Acsel estime que le chiffre d'affaires e-commerce français a gagné près de 63% a atteint les 6 milliards d'euros.

"Ces chiffres excellents marquent le début d'une nouvelle dynamique pour le secteur, souligne Henri de Maublanc. En 2004, l'e-commerce est entré dans le vif du sujet : l'achat sur Internet est devenu une habitude de consommation." De fait, l'ensemble des cibles jusque-là sous-utilisatrices comblent leur retard, en particulier les "50 ans et plus".

Globalement, sur 23,6 millions d'internautes en France, près de la moitié ont déjà acheté en ligne, contre 38 % sur la même période un an plus tôt. Le nombre d'acheteurs a donc progressé trois fois plus vite que les internautes (+ 9 % d'internautes en un an contre + 28 % d'acheteurs en ligne). Facteur déterminant de cette croissance : la généralisation du haut débit qui représente désormais la majorité du parc Internet (lire l'article du 19/01/05).

Autre preuve de l'adoption de l'Internet dans les habitudes d'achat : le très fort dynamisme des TPE. Selon les données fournies par la société Doyousoft, dont la plate-forme PowerBoutique, dédiée aux TPE, héberge près de 250 boutiques en lignes, le chiffre d'affaires total des TPE réalisé sur Internet en 2004 a progressé de 342 %. Et le nombre de transactions de 375 %. Dans le détail, le chiffre d'affaires moyen par boutique a connu une croissance de 122 % entre 2003 et 2004. "L'Internet se démocratise également côté marchands, commente Henri de Maublanc. Pour une TPE, vendre en ligne permet d'élargir sa zone de chalandise et de fidéliser sa clientèle, donc, à terme, d'accroître son chiffre d'affaires."

  En savoir plus
 Overture
 Acsel
 Henri de Maublanc
Enquête : Le Noël 2004 des sites marchands
L'arrivée de nouveaux entrants sur Internet, à l'image des PME-TPE, joue un rôle important dans la diversification de l'offre. Si les secteurs du tourisme, des produits culturels et de l'électronique grand public continuent de dominer le marché en termes de chiffre d'affaires, de nouveaux secteurs font leur apparition. Ainsi, selon les données d'Overture France, les secteurs dont la progression en nombre d'intentions d'achat est la plus forte sur un an sont : l'audio-photo-cinéma (+ 104 %), les vêtements et accessoires (+ 104 %), la décoration et jardinage (+ 87 %), les télécommunications (+ 81 %), les services (+ 73 %) et le voyage-tourisme (+ 72 %).

Reste que l'e-commerce doit encore faire des progrès dans la logistique. Fin 2004, l'Acsel a initié un projet de suivi des commandes en partenariat avec La Poste. Objectif : réduire les procédures de recherche de colis de 21 jours à 5 jours. Un projet qui ne devrait cependant pas voir le jour avant 2006.
 
 
Rédaction JDN Sommaire e-Commerce
 
Accueil | Haut de page
 
 

  Nouvelles offres d'emploi   sur Emploi Center
Chaine Parlementaire Public Sénat | Michael Page Interim | 1000MERCIS | Mediabrands | Michael Page International