TELECOMS–FAI 
Sommaire Télécom-Fai
T-Online : priorité à la France et l'Espagne en 2005
Le FAI allemand a confirmé sa volonté d'investir sur les marchés français et espagnol. Une stratégie qui pourrait passer par des acquisitions.   (03/03/2005)

  En savoir plus
Dossier ADSL : un marché stratégique
Le premier FAI européen, T-Online, s'attend à une baisse de sa rentabilité cette année, due au développement et aux investissements dans les activités de haut débit Internet, et en particulier dans les dépenses marketing. Lors de la présentation des résultats définitifs de la société allemande, la direction a évalué l'Ebitda 2005 dans une fourchette de 260 à 360 millions d'euros, alors qu'il était de 472,3 millions l'an passé et de 317,7 millions en 2003.

Les résultats de T-Online en 2004
(en millions d'euros)
2003 2004 Croissance en 2004 Prévisions 2005
Chiffre d'affaires
1.851 2.012 +8,7 % entre 2.400 et 2.600
Résultat net
-146 317 - NC
Ebitda
318 472 +48 % entre 260 et 360
Source : T-Online, mars 2005

Mais la raison principale de cette baisse de la rentabilité pourrait être l'investissement que s'apprête à consacrer la société aux marchés français et espagnol. Le président du directoire, Rainer Beaujean, a réaffirmé sa volonté d'y investir un milliard d'euros sur les trois prochaines années. Des acquisitions ne seraient pas à exclure. Une affirmation qui ne manquera pas de relancer les rumeurs de l'intérêt de T-Online pour les activités françaises de Tiscali et pour l'Espagnol Albura, même si le président du directoire de la société allemande a refusé de les commenter.

Il n'est donc plus question de céder les activités de la branche française Club-Internet, qui compte 200.000 abonnés ADSL. La maison-mère avait même annoncé son intention, en fin d'année dernière, de placer le FAI français parmi les trois premiers du marché français (lire l'article du 25/11/2004). Objectif : capter 15 à 20 % de parts de marché supplémentaires sur l'ensemble Espagne-France. Pari difficile, d'autant que les filiales de T-Online, Club-Internet et Ya, ont perdu des clients en 2004. D'où l'hypothèse de recourir à des acquisitions.

Ces ambitions pourraient également être nourries par la forte hausse du parc d'abonnés Internet de T-Online en Europe, en particulier sur son marché intérieur. L'an dernier, le FAI allemand a gagné 1,2 million de clients ADSL, portant son total à 3,6 millions, dont 3,2 en Allemagne. Au total, en incluant le bas débit, son nombre de clients serait de 13,5 millions, en Allemagne, Autriche, Suisse, Espagne et France. L'an passé, la société est passée dans le vert pour la première fois de son existence, dégageant un bénéfice net de 317 millions d'euros, contre une perte nette de 145,7 millions en 2003.

  En savoir plus
Dossier ADSL : un marché stratégique
Autre facteur en faveur de cet engagement à l'international : la stratégie de T-Online apparaît de plus en plus dictée par Deutsche Telekom, qui possède pour l'instant 88 % de son capital. Mais l'opérateur allemand, qui vise une internationalisation de ses activités, devrait prendre le contrôle total de sa filiale dans les prochains jours, via une offre d'échange.
 
 
Nicolas RAULINE, JDN Sommaire Télécom-Fai
 
Accueil | Haut de page
 
 

  Nouvelles offres d'emploi   sur Emploi Center
Chaine Parlementaire Public Sénat | Michael Page Interim | 1000MERCIS | Mediabrands | Michael Page International