Partager cet article

RSS
BOURSE

RUBRIQUES

Tous nos articles

 
TOURISME 
Sommaire Tourisme
Amadeus ouvre son capital pour servir sa croissance
Depuis le 25 mai, le GDS est l'objet d'une OPA lancée par la société espagnole WAM Acquisition. Un sang neuf qui devrait lui permettre de réaliser d'autres acquisitions en Europe.   (30/05/2005)

  En savoir plus
 Amadeus
 Opodo
L'ouverture du capital d'Amadeus devrait enfin devenir une réalité. Le 25 mai dernier, les autorités boursières espagnoles ont donné leur feu vert à l'OPA lancée sur les actions Amadeus par la société de droit espagnol WAM Acquisition, une entité contrôlée par Amadelux Investment (BC Partners/Cinven) et les compagnies Air France, Iberia et Lufthansa. Cette opération, qui repose sur un prix unitaire de 7,35 euros l'action, s'est déroulée pendant trois jours, pour s'achever le 27 juin au soir. Toutefois, outre le retrait de la cotation de tous les titres Amadeus si cette offre est un succès, cette opération ne devrait pas fondamentalement remettre en cause la stratégie de développement du GDS, mais au contraire la servir en apportant de nouveaux capitaux.

Amadeus en chiffres
(En millions d'euros)
2004 2003 Evolution
Total des réservations
454,1 421,8 7,6 %
Chiffre d'affaires
2.056,7 1.929,0 6,6 %
Ebitda
549,4 532,5 3,2 %
Résultat net
208,0 160,1 29,9 %
Source : Amadeus, 2005

Fondé en 1987 par quatre compagnies aériennes européennes, Air France, Iberia, Lufthansa et SAS - qui depuis s'est retirée de cette alliance -, Amadeus est aujourd'hui un des quatre plus puissants GDS (système de distribution électronique pour l'industrie du tourisme) dans le monde, au côté des américains Sabre, Worldspan et de Galileo qui appartient au groupe Cendant. En 2004, le GDS européen a dépassé pour la première fois la barre des 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires, pour un résultat net de 208 millions d'euros, en hausse de 29,9 %. Les réservations ont, elles, progressé de 7,6 % pour atteindre les 454 millions.

L'Europe reste toujours le marché phare du GDS et devrait le rester pour quelques temps encore. En 2004, cette zone géographique est en effet à l'origine de 65,5 % des réservations effectuées en 2004 auprès de ses systèmes, contre 9,2 % pour l'Amérique du Nord. Ce qui assure à Amadeus une position dominante sur le vieux continent. Celle-ci est toutefois de plus en plus fragilisée par la concurrence. Le 12 mai dernier, Sabre a en effet fait une offre de rachat de 577 millions de livres sterling (848 millions d'euros) sur l'agence de voyages Lastminute.com, privant par là même Amadeus d'une éventuelle acquisition et peut-être, à termes, d'un client (lire l'article du JDN du 13/05/05). Galileo pour sa part, via sa maison mère Cendant, à fait main basse, à la fin de l'année 2004, sur l'agence de voyages en ligne européenne eBookers, prenant ainsi plus fermement position sur le vieux continent.

Opodo comme fer de lance du déploiement d'Amadeus
Pour parer les coups de ses concurrents, le GDS devrait s'efforcer, comme il l'a fait jusqu'à présent, de consolider sa position sur son marché historique. En commençant par financer le fer de lance de sa stratégie de déploiement en Europe : l'agence de voyages en ligne européenne Opodo. Le 15 juin 2004, Amadeus faisait l'acquisition de 55 % des actions de l'agence en injectant 62 millions d'euros de liquidités. Une part qu'il a porté à 74 % depuis mars 2005.

De nouveaux moyens financiers qui ont permis, entre autre, à l'agence de procéder depuis lors à de nouvelles acquisitions. Parmi celles-ci figure l'italien Eviaggi (lire l'article du 27/09/04), le scandinave Travellink (Norvège, Danemark, Suède et Finlande) et le Français Karavel (Lire l'article du JDN du 03/02/05). Plus récemment, l'agence européenne s'est implantée en Espagne en s'appuyant sur le voyagiste en ligne espagnol Rumbo (lire l'article du JDN du 19/05/05). Une stratégie de déploiement qui devrait continuer dans les mois à venir, si l'on en croît Isabelle Ratinaud, directrice européenne du marketing d'Opodo, en investissant cette fois-ci des pays comme l'Autriche ou les pays Baltes.

Parallèlement, Amadeus devrait également continuer de renforcer son pôle de services technologiques, en développant, grâce à des acquisitions, son expertise sur certains métiers. L'opération la plus récente dans ce domaine est, certainement, le rachat en février dernier du fournisseur de services en technologies pour l'hôtellerie, Optims. Une acquisition dont le principal objectif est le lancement d'une nouvelle plate-forme de distribution de chambres d'hôtels qui, outre la réservation, sera couplé à un programme de fidélisation et à un système de Yield Management.

  En savoir plus
 Amadeus
 Opodo
Peu présent aux Etats-Unis, Amadeus pourrait également choisir d'accroître sa présence outre-Atlantique. Mais le combat risque d'être très difficile, d'autant plus que ce marché est très mature en matière d'Internet. Par ailleurs cette stratégie prendrait l'exact contre-pied de la décision prise le GDS en février dernier de céder à RCG, pour 25,5 millions d'euros, le site de vente en ligne américain OneTravel.com. Mais peut-être existe-t-il d'autres opportunités moins spectaculaires telles que l'acquisition de sociétés de services technologiques ou plus simplement, de nouveaux contrats commerciaux.
 
 
Anne-Laure BERANGER, JDN Sommaire Tourisme
 
Accueil | Haut de page
 
 

  Nouvelles offres d'emploi   sur Emploi Center
Chaine Parlementaire Public Sénat | Michael Page Interim | 1000MERCIS | Mediabrands | Michael Page International

A VOIR EGALEMENT