PUBLICITE 
Sommaire Publicité
Hi-Media rachète Numériland pour 1,65 millions d'euros
La consolidation est en marche dans le monde des régies externes indépendantes. Hi-Media reprend 100 % du capital du vétéran Numériland.   (05/07/2005)

  En savoir plus
 Hi-Media
 Numeriland
 Cyril Zimmermann
Dossier Annuaire des régies
En avril dernier, la régie indépendante Hi-Media confiait au JDN la teneur de ses projets de croissance externe, suite à la progression de 63 % de son chiffre d'affaires en 2004 et à la publication de ses premiers profits (lire l'article du 01/04/05). Elle joint aujourd'hui le geste à la parole en annonçant, lundi 4 juillet, le rachat de 100 % du capital de Numériland, autre régie indépendante créée en 1994, au prix de 1,65 millions d'euros payés en numéraire. Grâce à cette acquisition, Hi-Media consolide sa position en France en profitant de la complémentarité de son offre avec celle de Numériland, au niveau de ses packs thématiques et de son réseau d'affiliation.

Le rachat de Numériland n'est qu'une première étape dans la stratégie de la régie. "Notre plan d'acquisition se veut assez agressif, déclare Cyril Zimmermann, PDG de Hi-Media. Nous étudions plusieurs pistes, l'ensemble devant aboutir à un équilibre des priorités." En d'autres termes, l'élargissement de l'offre réalisé par le biais de cette acquisition n'ampute en rien les ambitions internationales de la société. En ligne de mire figure désormais au moins une autre acquisition, celle d'une régie étrangère cette fois. Il est toutefois trop tôt pour parler de calendrier.

Ce qui est certain, c'est que Hi-Media dispose des réserves de cash nécessaires pour poursuivre son plan. La société a bouclé début juillet une première levée de fonds de 4,8 millions d'euros par émission de bons de souscription ABSA (actions à bons de souscription d'actions). Elle alignait par ailleurs une réserve de trésorerie de 2 millions d'euros au 31 décembre 2004, et peut encore potentiellement renforcer ses fonds propres de 3,3 millions d'euros supplémentaires d'ici juin 2007, via l'exercice de la totalité des BSA émis. Enfin, elle peut envisager avec sérénité le recours à l'endettement, dans la mesure où sa dette financière ne s'élevait qu'à 111.000 euros au 31 décembre.

Entre temps, Hi-Media réunit son offre commerciale et celle de Numériland, ce qui lui permet notamment de lancer un nouveau pack thématique (automobile) et de viser un taux de couverture de la population française de 65 %, soit 13 millions de personnes. Avant la fusion, le taux de reach de Hi-Media atteignait 55 % en mai, selon l'audit de Nielsen-NetRatings, alors que celui de Numériland oscillait entre 40 et 55 %. Hi-Media va également profiter des synergies avec le réseau d'affiliation de Numériland, Comclick, qui compte plus de 10.000 sites. Ces derniers s'ajoutent au réseau 1001 Affiliations de Hi-Media, lancé en septembre 2004, et accéléreront la diffusion des services de marketing direct et de micro-paiement du groupe.

En tout, le nouveau groupe possède une cinquantaine de sites en régie et délivre environ deux milliards de PAP chaque mois, réparties à 50-50 entre les sites historiques de Hi-Media et de Numériland. Des pages qui ne sont d'ailleurs pas servies via le même ad server, puisque Hi-Media utilise Helios (AdTech), et Numériland Dart (DoubleClick). "Nous allons devoir choisir l'une des deux technologies, car conserver les deux ne fait pas sens, concède Cyril Zimmermann. Mais notre choix n'est pas encore arrêté."

  En savoir plus
 Hi-Media
 Numeriland
 Cyril Zimmermann
Dossier Annuaire des régies
Le groupe prévoit de réaliser en 2005 un chiffre d'affaires consolidé supérieur à 23,5 millions d'euros. Selon Cyril Zimmermann, l'acquisition ne devrait pas avoir d'incidence sur les prévisions de résultat d'exploitation, soit plus de 1,5 million d'euros. En 2004, Numériland a enregistré un résultat net positif de 135.000 euros et un chiffre d'affaires de 3,4 millions d'euros. Un retour à la rentabilité salué par le PDG de Hi-Media, qui affirme que sa décision de ne pas conserver les dirigeants de Numériland au sein du groupe nouvellement constitué est totalement indépendante des compétences de ces derniers. En clôture de la Bourse lundi soir, le titre Hi-Media prenait 0,59 % à 3,41 euros.
 
 
Raphaële KARAYAN, JDN Sommaire Publicité
 
Accueil | Haut de page
 
 

  Nouvelles offres d'emploi   sur Emploi Center
Chaine Parlementaire Public Sénat | Michael Page Interim | 1000MERCIS | Mediabrands | Michael Page International