LE NET 
Sommaire Le Net
Yahoo change de braquet en Chine
Pour conforter son développement en Chine, le portail américain est entré à hauteur de 40 % dans le capital du groupe d'e-commerce chinois Alibaba.   (12/08/2005)

  Le site
Alibaba.com
Décidemment, l'Internet Chinois suscite bien des convoitises chez les grands groupes occidentaux. Quatre jours après que le moteur de recherche chinois, Baidu, ait enflammé le Nasdaq en gagnant 354 % le premier jour de sa cotation (lire l'article du JDN du 09/08/05), Yahoo accroît sa présence en Chine, bien décidé à tirer le meilleur parti de ce réservoir de croissance et à verrouiller ses positions pour contrer ses concurrents occidentaux.

Le portail américain a en effet confirmé, jeudi 11 août 2005, qu'il allait investir 1 milliard de dollars en numéraire pour acquérir une part voisine de 40 % du capital et 35 % des droits de votes d'un des plus importants acteurs du e-commerce chinois, Alibaba. Ce qui fera de Yahoo le principal actionnaire du groupe Internet chinois. Au delà, l'accord prévoit également que l'ensemble des activités de Yahoo en Chine soit intégré au groupe Alibaba, à savoir le portail Yahoo, ses services de publicité en ligne, sa technologie de recherche, le moteur de recherche en langue chinoise 3721.com que Yahoo avait racheté en 2003 pour 120 millions de dollars ainsi que 1Pai.com, un des principaux sites de commerce chinois entre particuliers. Ce qui devrait donner à cette nouvelle entité de sérieux atouts pour concurrencer les deux autres géants de la Toile chinoise, Baidu et Sina.com (Lire l'article du 28/01/05).

En effet, désormais, les deux sociétés poursuivront ensemble et dans le cadre d'un partenariat exclusif, le développement de la marque Yahoo sur le sol chinois. Cette annonce marque toutefois un changement radical dans la stratégie du portail américain en Chine. Jusqu'à présent Yahoo avait privilégié, comme beaucoup de ses concurrents, la voie des acquisitions plutôt que du partenariat. Mais cette politique conduite depuis 1999 semble ne pas avoir tenu toutes ses promesses, même si Yahoo apparaît en deuxième position sur le marché des moteurs de recherche derrière Baidu.

L'alliance avec Alibaba devrait donc donner, en premier lieu, plus d'envergure à la stratégie de Yahoo en Chine. Elle devrait lui permettre, notamment, d'investir le segment très convoité du commerce électronique. Créé en 1999 par Jack Ma, Alibaba est en effet un des principaux acteurs du e-commerce BtoB en Chine, un segment qui selon le bureau national de la statistique est l'un des plus dynamique de l'Internet chinois, avec un taux de croissance annuel moyen de 95 %. Le groupe possède aujourd'hui deux sites sur ce marché : Alibaba.com, une plate-forme internationale en langue anglaise destinée aux petites et moyennes entreprises et qui revendique 1,5 million de membres et China.alibaba.com, une place de marché dédiée aux entreprises chinoises qui compte 6 millions de membres.

Le groupe chinois est également présent sur le marché du commerce BtoC, avec un site d'enchères baptisé Taobao.com. Créé en 2003, il est le premier site de e-commerce entre particuliers en Chine, devant eBay qui s'est implanté sur ce marché en achetant la société Shanghaï EachNet pour 180 millions de dollars. En s'alliant à Alibaba qui a récemment lancé un système de payment de particulier à particulier sur le modèle de Paypal, baptisé AliPay, Yahoo devient donc un des concurrents directs de eBay sur le sol chinois.

  Le site
Alibaba.com
Conséquence de l'alliance entre Yahoo et Alibaba, cette nouvelle entité qui selon les deux groupes est valorisée à 4 milliards de dollars, sera dirigée par une équipe de quatre personnes, parmi lesquelles Jerry Yang, co fondateur de Yahoo, Jack Ma, président et PDG d'Alibaba.com qui occupera le poste de président du conseil d'administration de la nouvelle société, et un représentant de Softbank, un des principaux actionnaires du groupe Alibaba. La transaction est toutefois soumise aux conditions de closing et ne sera effective qu'au quatrième trimestre 2005. Ce qui n'a pas empêché Sofbank d'annoncer dès hier, qu'elle allait vendre une partie de ses actions, sans autres précisions.
 
 
Anne-Laure BERANGER, JDN Sommaire Le Net
 
Accueil | Haut de page
 
 

  Nouvelles offres d'emploi   sur Emploi Center
Chaine Parlementaire Public Sénat | Michael Page Interim | 1000MERCIS | Mediabrands | Michael Page International