LE NET 
Sommaire Le Net
Marina Barreau (Mappy) : "La concurrence va contribuer à démocratiser l'usage de la cartographie"
Pour contrer l'arrivée de Google sur son secteur, le service de cartographie sur Internet Mappy prépare de nombreux projets. Les détails avec la directrice générale de la filiale de Pagesjaunes.   (15/05/2006)

  En savoir plus
 Mappy
JDN. Comment se décline aujourd'hui l'activité de Mappy ?
Marina Barreau. Mappy est une filiale à 100 % de PagesJaunes et réalise 25 % de son chiffre d'affaires en B2C avec le site Mappy.com qui enregistre 6 millions de visiteurs uniques par mois. Nous proposons des services d'édition de plans, de recherche de proximité et d'itinéraires sur une plate-forme intuitive et ergonomique faite pour des cerveaux stressés et pressés. Le business modèle BtoC repose sur de la publicité classique par bannières, mais également sur des annonces géo-ciblées en fonction des localités consultées par les mappynautes. Les 75 % restant de notre revenu relèvent du BtoB. Nous proposons des solutions de cartographie en marque blanche à des sites professionnels tels que PagesJaunes, BMW ou Flunch qui permettent ainsi à leurs clients de localiser leurs succursales et d'afficher des itinéraires. Nous nous rémunérons à la licence et aux clics. Notre seconde activité professionnelle est la photo de ville. Nous réalisons des inventaires photos des façades des grandes villes. Nous destinons ce service aux portails et aux annuaires en France et à l'international, ainsi qu'aux services d'urbanisme des collectivités locales. En 2005, Mappy a enregistré une croissance de 35 % de son chiffre d'affaires.

Comment vous positionnez-vous face à la menace que représente l'arrivée en France du service Google Maps et de Map24 ?
Google Maps propose une vision satellite d'une grande partie du territoire français. Ce service est très sympathique et nous avons nous aussi un projet en cours dans ce domaine. Il devrait aboutir d'ici un mois. Pour le moment nous proposons des photos aériennes des 30 principales villes en France. Nous réfléchissons également à proposer des kits de développement afin que les développeurs puissent personnaliser notre service en fonction de leurs attentes comme cela se fait avec l'API proposée par Google. Pour ce qui est de notre activité BtoB, je pense que la plupart des entreprises n'accepteront pas d'utiliser les services de Google pour des applications internes de cartographie, car elles ne seront pas d'accord pour voir apparaître des publicités de société tierces sur leurs sites. Google apporte également un point intéressant, c'est l'aspect communautaire de sa plate-forme qui permet aux internautes de partager des informations relatives à un lieu donné. En ce qui nous concerne, nous ne pouvons pas proposer une telle possibilité car nous sommes garants de la qualité et de la véracité des contenus présents sur nos sites, point sur lequel nous sommes très vigilants. Cette option serait tout de même un plus car elle pourrait permettre une remontée d'information intéressante à nos client BtoB. Globalement, je dirais que l'arrivée de Google va permettre de démocratiser encore plus l'usage des applications de cartographie.

En ce qui concerne l'arrivée de l'allemand Map24 sur le marché français, je trouve cela légitime puisque Mappy est déjà présent dans 27 pays et 13 langues et que l'internationalisation est désormais un fait. D'autres acteurs ont déjà essayés de s'attaquer au marché français, mais sans succès. Mappy dispose d'une marque reconnue qui est un signe de qualité. Le plan relève du domaine de l'inconnu par définition et dans ce domaine les professionnels veulent donc une marque de référence et fiable.

  En savoir plus
 Mappy
Quels sont les premiers résultats du service "Mappy puissance moi" que vous avez récemment lancé ?
Le service "Mappy puissance moi" a été lancé le 9 janvier 2006. Il permet aux internautes de sauvegarder leurs plans et itinéraires favoris et d'envoyer des invitations à des proches avec notamment des itinéraires personnalisés. Un carnet de route permet de créer des itinéraires multiples, à l'occasion par exemple de mariages, afin de guider les participants de point en point. L'interface à été conçue pour être la plus intuitive possible. Les éléments peuvent ainsi être déplacés par simple glisser-déposer. Nous comptons 120.000 nouveaux inscrits au service depuis son lancement.
 
 
Guillaume DEVAUX, JDN Sommaire Le Net
 
Accueil | Haut de page
 
 

  Nouvelles offres d'emploi   sur Emploi Center
Chaine Parlementaire Public Sénat | Michael Page Interim | 1000MERCIS | Mediabrands | Michael Page International