E–COMMERCE 
Sommaire E-Commerce
Kiala accélère son développement européen
Quelques mois après le Royaume-Uni, Kiala va lancer une expérience pilote en Espagne. Le réseau de points relais veut aussi se diversifier et étudie une offre CtoC. Il table sur une croissance 2007 stable, autour de 22%.   (13/03/2007)

Avec 22 % de croissance, à 25 millions d'euros de chiffre d'affaires, Kiala a poursuivi son développement en 2006. Cinq ans après sa création, le réseau de points de livraison n'a pas pour autant atteint l'équilibre, malgré les fonds levés en 2005 (lire Kiala lève 10 millions d'euros, du 17/08/05). Des ressources utilisées par l'entreprise pour initier son implantation au Royaume-Uni et en préparer d'autres, mais aussi pour diversifier ses services.

Si Kiala est aussi présent dans les 3 pays du Benelux, la France compte pour deux tiers de son activité, avec 3.500 points. Plusieurs acteurs importants du e-commerce sont clients de Kiala, tels que Rue du commerce, Boostore ou Alapage. La société se tourne désormais vers de plus petits sites, dont le vendeur de chaussures Sarenza.

Un marché français où Chronopost a lancé récemment une offre concurrente, avec les bureaux de tabacs d'Altadis comme points relais (lire Chronopost transforme les tabacs en bureaux de poste, 09/02/07). "Nous avons discuté avec Chronopost mais cela n'a pas abouti", affirme Denis Payre, co-fondateur de Kiala. Si la société ne propose pas de livraison express, contrairement au service Chrono Relais, elle est en revanche concurrencée par Cityssimo, des consignes ouvertes 24 heures sur 24 proposées par La Poste.

Kiala veut chercher à l'international de nouveaux gisements de croissance. Elle a mis pour cela un pied au Royaume-Uni en octobre 2006, avec quelques 1.100 points relais. Le concept de points de livraison, encore méconnu, se développerait rapidement. "Les grands distributeurs proposent de plus en plus de commander en ligne et de retirer dans leurs magasins physiques, mais aussi dans des points relais en complément", explique Denis Payre. En réaction, les pure players adopteraient également ce mode de livraison. Kiala mène une expérience pilote avec la chaîne de magasin Next et discuterait avec Tesco. D'autres accords devraient être annoncés prochainement.

Plusieurs pays européens sont à l'étude pour poursuivre le développement international. Il s'agit de l'Allemagne, la Suisse, l'Autriche et la Russie. Le réseau de points de livraison devrai lancer dans le mois qui vient un test en Espagne. En vue de ces nouvelles implantations et pour faire face à une montée en charge, Kiala a renforcé son équipe et sa structure informatique. Des dépenses qui expliqueraient la perte nette globale de l'entreprise, malgré une rentabilité atteinte au Benelux et en France.

Kiala diversifie également son offre. Le réseau a signé par exemple des accords de "logistique de retour" avec quelques sociétés, dont HP au Royaume-Uni et Free en France, pour permettre à leurs clients de déposer leurs produits. Le CtoC est un autre axe de développement, en transformant les points relais en points de vente de prestation de transport. Particuliers mais aussi TPE pourraient ainsi faire livrer d'un point Kiala à un autre. Après le lancement du pilote en Espagne, la société devrait attendre l'année 2008 pour de véritables implantations. En attendant, il table sur une croissance 2007 proche de celle de 2006.
 
 
Baptiste RUBAT du MERAC, JDN Sommaire e-Commerce
 
Accueil | Haut de page

  Nouvelles offres d'emploi   sur Emploi Center
Chaine Parlementaire Public Sénat | Michael Page Interim | 1000MERCIS | Mediabrands | Michael Page International