Jean- Philippe Sala- Martin

Chroniques de Jean- Philippe Sala- Martin

avocat, Coblence & associés

Avocat depuis 1994, Jean-Philippe SALA-MARTIN sait allier son goût pour les nouvelles technologies à des compétences juridiques transversales qui reposent naturellement sur la maîtrise du droit de la propriété intellectuelle et une approche pragmatique des questions contentieuses. Il a ainsi accumulé une expérience importante dans la gestion des droits de propriété intellectuelle (logiciels, marques, modèles...) et des signes distinctifs, par sa participation à la négociation et à la rédaction de nombreux contrats portant sur la conception de “produits” et sur leur exploitation sous les modes les plus divers (licence, cession de droits, distribution...).

Dernières chroniques de Jean- Philippe Sala- Martin

  • Le droit d'auteur ne protège pas les idées...

    Chronique de Jean- Philippe Sala- Martin
    La guerre que mène Samsung contre Apple pour violation de divers brevets touche à sa fin selon les diverses rumeurs qui bruissent depuis quelques semaine... le litige Oracle contre Google devrait prendre la relève.

  • Données personnelles : vers une responsabilité accrue

    Chronique de Jean- Philippe Sala- Martin
    Pour prendre en compte les avancées technologiques intervenues depuis la directive de 1995 relative à la protection des données personnelles, le Parlement et le Conseil européens ont établi un projet de Règlement. Décryptage.

  • La e-réputation des entreprises: pour le meilleur et pour le pire

    Chronique de Jean- Philippe Sala- Martin
    Henry Ford affirmait que “deux choses importantes n’apparaissent pas au bilan de l’entreprise, sa réputation et ses hommes”. Le Web 2.0 et ses outils s’avèrent être de véritables caisses de résonance en termes de réputation, pour le meilleur et pour le pire.

  • Streaming : un bon corsaire dans un monde de pirates ?

    Chronique de Jean- Philippe Sala- Martin
    J’ai toujours éprouvé quelques difficultés à expliquer à mon fils la différence entre un pirate et un corsaire et la raison du culte malouin des seconds. Je fais face au même dilemme à propos de la licéité apparente du streaming en regard de la prohibition du téléchargement...