Marc Pilon

Chroniques de Marc Pilon

Handicapé à temps plein, ne veut pas de moi.

Je suis né avec un handicap. J'ai une maladie des os. Mon corps est fait de ver et de vers. Mais un jours il sera mangé par les vers. Ce jour, vous prendrai un verre, en écoutant quelques vers, sur un long tapis vert piétiné par des universitaires loin du respect de l'univers. Ma taille est plus petite que mon tour de taille. Grand comme une caille qui croise les racailles, je caille comme du sang, quand je regarde les passacailles des mouscailles. De ma tête sortent des idées guidée par une sorte d'affidé décidé à décimer, dans une salle présidée par une ridée, des hauteurs autoguidés pas à la hauteur de leurs idées à l'odeur orchidée. Je communique de manière unique ou comique où seules vos tuniques bien en santé sous vos tuniques male agencées peuvent décrypter ma faunesse ou déesse faunique. Bien malheureux les peureux loin d’être des êtres valeureux, chaleureux et d’un futur heureux. Je soigne mon langage, car le tangage de mes émotions t’engagerait d’une une commotion.

Dernières chroniques de Marc Pilon