Android 5.0 Lollipop ne décolle pas

Lancé fin octobre, Lollipop est installé sur à peine 1,6% des terminaux Android. La version précédente de l'OS, KiKat, continue de progresser.

Tout juste trois mois après son lancement officiel, Android 5.0, alias Lollilop, ne parvient pas à décoller. Selon les derniers chiffres de Google, la part de cet OS au sein du parc de terminaux Android s'élève à 1,6%.

Pourquoi le déploiement de Lollilop est-il si lent ? Même si Android 5.0 est justement censé faciliter le déploiement des mises à jour, il s'agirait d'une version dont la mise en œuvre serait assez complexe. "Bien que nous tentons d'optimiser le processus, la migration est assez compliquée", indique ainsi Motorola, qui précise que le déploiement pourra être assez long, sans plus de précision sur la feuille de route envisagée. De son côté, Google a déjà diffusé des images de Lollilop pour les Nexus 5, 7 et 10.

Autre explication de la tendance, il n'est plus nécessaire pour les utilisateurs d'Android de réaliser une montée de version de l'OS pour bénéficier des dernières évolutions des apps de Google (Gmail, Maps, etc.). Ils peuvent en bénéficier en téléchargeant leurs nouvelles versions sur la boutique en ligne Google Play. 

Enfin, qu'en est-il de KitKat, la version précédente d'Android ? Son taux de pénétration progresse légèrement. De 39,1% début janvier, il passe à 39,7% début février.

Fragmentation des versions d'Android en février 2015
VersionNom de codeAPIDistribution
Source : Google
2.2Froyo80.4%
2.3.3 -Gingerbread107.4%
4.0.3 -Ice Cream Sandwich156.4%
4.1.xJelly Bean1618.4%
4.2.xJelly Bean1719.8%
4.3Jelly Bean186.3%
4.4KitKat1939.7%
5.0Lollipop211.6%

Méthodologie : depuis l'édition d'avril 2013 de son classement des versions d'Android les plus utilisées, Google se base sur l'analyse des configurations des internautes visitant son Play Store, et plus seulement sur celle des appareils accédant à son service de vérification de mises à jour. Cette nouvelle méthode permettrait d'aboutir à une vision plus proche de la réalité, comme la société l'indique sur Google+, mais aussi plus en phase avec les besoins des éditeurs présents sur le Play Store.

Android / Open source