La fragmentation des terminaux Android explose

Fragmentation d'Android OpenSignal répertorie près de 18 800 terminaux Android différents en circulation, contre 11 800 en 2013. Comment dans ces conditions pouvoir développer des apps de qualité ?

Les résultats du baromètre 2014 d'OpenSignal sur la fragmentation des terminaux Android sont sidérants. Le spécialiste de l'analyse des réseaux mobiles répertorie désormais 18 800 terminaux Android différents en circulation, contre 11 800 lors de l'édition 2013 de son étude. Ce qui correspond à une hausse de 60%.

Un casse tête pour les développeurs

"Comparée à notre premier rapport en 2012, la fragmentation des appareils Android a plus que quadruplé", constate OpenSignal. "La position occupée par les leaders du marché s'amenuise aussi. Cette année, les 10 terminaux les plus populaires représentent 15% du marché, contre 21% en 2013."

Un état de fait qui s'explique à la fois par la grande variété des terminaux implémentant l'OS de Google, mais aussi par le grand nombre de versions d'Android implémentées à ce jour. On le sait depuis longtemps : cette situation engendre un véritable casse tête pour les développeurs qui doivent produire des applications en tenant compte de cette incroyable diversité (versions d'OS, API, contrôles, tailles et résolutions d'écran...).
android fragmentation
Graphique sur le niveau de fragmentation des terminaux Android, tiré du dernier baromètre annuel d'OpenSignal sur le sujet. © Capture / Opensignal

Jelly Bean présent sur 54% des appareils sous Android

Le paysage des versions d'Android en circulation n'a jamais été aussi fragmenté, comme le montre le graphique ci-dessous. La ligne blanche révèle l'évolution de la part de marché de l'API Android dominante. Elle ne cesse de décroitre... illustrant l'accentuation du phénomène. Globalement, Jelly Bean est actuellement largement en tête (représentant 54,2% des terminaux analysés), devant le dernier né, Kitkat (20,9%). Ice Cream Sandwich (10,6%) et Gingerbread (13,6%) arrivent plus loin derrière, mais avec des taux de pénétration qui demeurent relativement élevés.

android fragmentation os
Etat de la fragmentation du parc Android en circulation, selon OpenSignal. La ligne blanche indique l'évolution de la part de marché de l'API Android dominante. © Capture  / OpenSignal

Une fragmentation qui a permis aussi de démocratiser l'OS

Mais pour OpenSignal, la diversité technologique de l'univers Android serait le prix à payer pour bénéficier d'un avantage majeur : un marché largement dominant. "La fragmentation illustre la capacité des constructeurs à s'adapter aux spécificités de chaque marché. Elle bénéficie donc à Android bien plus qu'elle ne le heurte. L'OS s'est imposé grâce cela", estime l'expert. La stratégie d'ouverture de Google a notamment favorisé l'émergence de smartphones low cost qui ont contribué à démocratiser Android bien plus largement qu'iOS ou Windows Phone.

Selon les observations du spécialiste de la supervision de réseaux mobiles, le niveau de disparité des versions d'Android par pays baisse plus le produit intérieur brut est élevé. Cela rend la fragmentation moins marquée en Europe de l'Ouest et en Amérique du Nord, qu'en Afrique par exemple. Au final, le travail des développeurs ciblant ces zones est par conséquent plus aisé. "Environ 35% des terminaux Android tournent sous la dernière version de l'OS dans les pays développés, contre 12% dans les pays moins développés économiquement", indique OpenSignal.

Méthodologie 
: la liste des 18 796 types terminaux référencés a été établie suite à l'analyse d'un panel de 682 000 terminaux uniques ayant téléchargé l'app d'OpenSignal. L'expert de la supervision mobile a décidé de se limiter à ce nombre pour conserver le même échantillon que ses études de 2012 et 2013. Les chiffres portant sur les API proviennent des données publiques fournies par Google.

Android / Smartphone