SpringSource met l'agilité au coeur de sa plate-forme Java (Gauvain Girault, FastConnect) Run : une panoplie d'outils pour déployer des applications critiques

Une fois développée, une application Java doit être exécutée dans un conteneur d'applications. Adrian décrit l'offre SpringSource dans ce domaine.

 SpringSource Apache ERS et SpringSource tcServer : les deux serveurs, sont basés sur le serveur Web et le conteneur de servlets Open Source bien connus Apache et Tomcat. Ils fournissent des fonctionnalités d'entreprise.

Leur positionnement est de simplifier le déploiement d'applications Web et de gérer la scalabilité pour se positionner en alternative crédible aux serveurs d'applications traditionnels. L'intégration de Spring Insight à tcServer permet d'obtenir des métriques sur l'activité des composants Web de l'application Spring hébergée.

 SpringSource Dynamic Modules/dmServer
Ce serveur d'applications s'appuyant sur la technologie modulaire OSGI permet d'adresser un certain nombre de problèmes de modularité et de lourdeur des applications Web Java traditionnelles telle que la flexibilité ou la consommation de ressources. Ce serveur se veut léger et flexible pour se positionner en alternative aux serveurs d'applications traditionnels.

Une application Java s'exécutant dans un environnement VMWare ne subirait qu'une dégradation de performance de 5%

Adrian Colyer, mentionne le projet SpringSource Web Slices, qui suscite beaucoup d'intérêt dans la communauté Java, et qui permet de décomposer une application Web de manière verticale, par fonction métier, plutôt que de manière horizontale (présentation, services, domaine, repository). Au-delà du support de la technologie dans dmServer, l'initiative actuelle est d'appliquer ce modèle à des applications hébergées dans tcServer.

Ces technologies permettent d'améliorer la productivité des équipes de développement en minimisant l'impact des changements et en permettant une meilleure organisation des équipes. On est ici, toujours dans la recherche d'efficacité et d'optimisation de la valeur.

 Les modes de déploiement : Cloud privé, public, hybride
L'intégration de SpringSource à VMWare ainsi que le rachat de CloudFoundry vont permettre à SpringSource de fournir différents modes de déploiement adaptés aux besoins des entreprises dans chacune des phases du cycle de vie d'une application Java d'entreprise.

A travers le projet Napa, qui vise à intégrer les technologies SpringSource (ainsi que CloudFoundry) aux technologies VMWare (vCloud, vSphere, vCenter), l'objectif est de fournir l'ensemble des briques de virtualisation matérielle et applicative permettant le développement et le déploiement aisé d'applications Java Spring dans des environnements cloud privés (développeur, test ou production), cloud public (Amazon EC2...) ou hybrides.

L'offre CloudFoundry permet déjà de déployer aisément et de manière automatisée des applications Java d'entreprise en s'appuyant sur la notion de Blueprints (ou architecture de référence) et sur l'environnement matériel virtualisé fourni par Amazon EC2. A terme CloudFoundry sera capable de fonctionner au dessus de VSphere. Contrairement à l'offre Google App Engine Java, CloudFoundry n'impose pas de contraintes d'utilisation de certains mécanismes de la JVM sur les applications Java alors déployées.

Sur les aspects virtualisation, il est intéressant de noter qu'Adrian Colyer tient à rassurer l'auditoire sur la capacité d'exécuter des applications Java sur l'environnement de virtualisation VMWare sans dégradation de performance. En appliquant les bonnes pratiques de déploiement, une application Java s'exécutant dans un environnement VMWare ne subirait qu'une dégradation de performance de 5%.

Autour du même sujet