NoSQL : Oracle chercherait à lancer un organe de standardisation

Alors qu'Oracle vient de dévoiler la version 5.7 de MySQL, notre confrère The Register révèle un projet d'organe de standardisation porté par le groupe autour de NoSQL.

La semaine dernière, Oracle dévoilait MySQL 5.7. L'éditeur a notamment mis en avant des performances multipliées par deux en lecture, un processus de réplication optimisée, et de nouveaux outils de gestion de cluster. Mais aux côtés de SQL, qui est également le modèle de sa base de données historique, Oracle n'entend pas se laisser distancer sur le terrain du NoSQL. En 2011, le groupe avait présenté un premier serveur NoSQL (basé sur la technologie clé/valeur de BerkeleyDB qu'il avait acquise en 2006).

Selon notre confrère anglais The Register, Oracle entend désormais aller plus loin. Il chercherait à mettre en place un organe de standardisation centré sur les technologies NoSQL. L'éditeur aurait commencé à contacter plusieurs start-up spécialisées dans NoSQL en vue de les inciter à s'impliquer dans son projet. Mais d'après The Register, le nouvel organe pourrait simplement avoir pour vocation de sensibiliser le marché à ce nouveau modèle technologique, et pas vraiment pour objectif de travailler sur une spécification.

Au final, cette initiative semble assez mystérieuse. Oracle cherche-t-il à faire émerger un label NoSQL ? Est-ce un moyen pour lui de se rapprocher de ses concurrents pour mieux les connaître... en vue ensuite de réaliser de nouvelles acquisitions ? Parmi les bases NoSQL les plus populaires figurent MongoDB et Cassandra : des logiciels open source avec lesquels le géants va sans doute devoir composer sur le marché, comme il le fait déjà avec l'écosystème MySQL (avec plus ou moins de réussites).

Serveurs / Oracle