Twitter encaisse le pic des élections américaines grâce à Java

Le site de microblogging l'a officiellement reconnu. Il n'aurait jamais réussi à encaisser le pic de charge enregistré dans la nuit de mardi à mercredi si sa logique applicative était restée en Ruby.

Malgré un pic de charge historique lors de la réélection de Barack Obama, qui a atteint jusqu'à 874 560 messages en une minute dans la nuit de mardi à mercredi, Twitter n'a pas faibli. La qualité de service du site semble être restée acceptable du point de vue des visiteurs. Sur un post, Mazen Rawashdeh, vice-président en charge de l'infrastructure du site de microblogging, attribue en grande partie cette réussite à la migration de la couche applicative de Twitter du langage Ruby (et le framework Ruby on Rails) vers une nouvelle pile logicielle construite autour de la machine virtuelle Java (JVM).

Twitter a débuté sa migration vers Java dès 2008. A l'époque, son middleware orienté message, alors développé en Ruby, commence à afficher des signes de faiblesse en matière de performance. Le site s'oriente alors vers le langage Scala, puis vers Java. Depuis, le langage orienté objet ne cesse de s'étendre à d'autres services de la plate-forme, notamment à l'infrastructure mobile du réseau social. Certaines parties de la couche applicative demeurent néanmoins basées sur Ruby, mais avec à la clé un travail d'optimisation réalisée depuis sur les frameworks sous-jacents.

Java / Twitter