EXI, le petit frère du XML taillé pour les nouvelles contraintes du Web

Le W3C a officialisé le lancement de la norme, Efficient XML Interchange. Elle répond aux problématiques de publication Web sur terminaux mobiles et environnements où les bandes passantes sont réduites.

Le W3C (World Wide Web Consortium) a présenté une nouvelle norme dérivée du XML (eXtensible Markup Language) répondant aux besoins spécifiques de la publication Web pour pour des environnements aux contraintes fortes de bande passante. En particulier en situation de mobilité (smartphones, tablettes...).

Baptisé Efficient XML Interchange (EXI), cette nouvelle norme a pour objectif d'optimiser la performance, l'efficacité réseau et la consommation d'énergie des applications utilisant le XML dans un contexte particulier.

"Le standard EXI est l'apogée d'années de recherche, d'analyse et de réalisation de tests de performance consacrées par le groupe de travail EXI du W3C et son prédécesseur, le groupe de travail XML Binary Characterization", indique le W3C dans un communiqué.

"EXI est une représentation très compacte des informations XML, idéale pour être utilisée dans les téléphones intelligents, les terminaux avec contraintes de mémoire ou de bande passante, les applications sensibles aux performances comme les réseaux de capteurs et les appareils électroniques grand public", précise également le consortium.

Le support aux environnements Java et .NET sera assuré

Rédigée par John Schnedier - par ailleurs directeur technique d'AgileDelta qui propose depuis plusieurs années déjà des solutions d'optimisation XML - cette spécification permettant d'optimiser les échanges XML des données Web et en mobilité prend à bras le corps la problématique du support qu'il prévoit d'étendre aux environnements Java et Microsoft. NET.

"Des tests étendus montrent qu'EXI offre une cohérence nettement supérieure aux précédents formats XML, compression de données, voire même aux formats de données binaires condensés", fait savoir le W3C.

Pour développer et pérenniser sa nouvelle norme, le W3C peut par ailleurs compter sur de nombreux soutiens industriels (orientation, conseils, expertise...) au premier rang desquels Adobe, France Telecom, IBM, Intel, Oracle, ou encore Nokia, Siemens sans compter des organismes publics tels que les Universités de Stanford et d'Helsinki.

EXI n'est actuellement pas la seule dans les cartons du W3C. Le consortium travaillant actuellement d'arrache pied sur la norme HTML5 dont la finalisation doit intervenir courant 2014.

W3C / Test adsl