Eclipse met le cap sur le développement Web 2.0

Dans sa version 3.4, l'infrastructure s'étend aux technologies Ajax, et intègre Perl et Ruby. Cette troisième évolution majeure d'Eclipse propose aussi plusieurs évolutions en matière de développement collaboratif.

La plate-forme Eclipse est un environnement de développement très apprécié par les communautés. De nombreuses entreprises participent à ce projet en développant des plug-ins et des modules complémentaires. Aujourd'hui, 46% des contributeurs Eclipse travaillent à plein temps chez IBM, ce qui représente plus de 400 personnes.

Dévoilée la semaine dernière, Ganymède couvre la version 3.4 d'Eclipse SDK. Elle propose un gestionnaire de plug-ins (P2) avec un installateur, une navigation via train (Breadcrumb ou fil d'ariane), un nouveau refactoring (Extract Class), le support du CLDC (Connected Limited Device Configuration) 1.1, et la gestion des processeurs multicoeurs lors de la compilation. Un référentiel liste les plug-ins en cours d'exécution et leurs états. Un autre plug-in Subversive intègre le support de SVN dans Eclipse.

 

SWT dispose de nouveaux templates, du support de Linux GTK (librairie pour le développement d'interfaces graphiques en langage C), du support de Windows 64 bits, des régions (composants non rectangulaires) et de XULRunner 1.9 pour le navigateur. Les Shells peuvent désormais être affichés en plein écran. 

 

Un environnement complet pour les applications d'entreprises

 

WTP (Web Tools Platform) 3.0 propose un nouveau wizard de création dans J2EE pour EJB 3.0 Message Driven Bean, le support d'EclipseLink par Dali pour JPA Tools et des wizards pour JPA (New Entity, New mapping file...). Un éditeur graphique permet la création de fichiers de configuration de l'unité persistante (fichiers persistence.xml), TagRegistry liste les tags JSF et les converters utilisés par un projet, et l'arbre de composants d'une page JSF (JSP ou XHTML) dispose d'une vue approximant. WTP 3.0 ajoute le support d'Apache Trinidad, des wizards pour créer des servlets, des filters, des listeners et desTags. WTP 3.0 supporte Jetty, un moteur de servlets Java.


L'environnement de développement CDT (C/C++ Developement Tools) 5.0 pour Eclipse a été optimisé pour les templates et les spécificités du C++. Un support des macros et un framework de refactoring permettent l'ajout d'autres refactorings.


Mylyn est un outil centré sur le partage des tâches. La version 3.0 corrige des bugs, ajoute des fonctionnalités, en améliore d'autres et optimise les performances. L'API des connecteurs a été complètement réécrite pour simplifier la création.


DTP (Eclipse Data Tools Platform) 1.6 permet de visualiser et de manipuler le contenu d'une base de données relationnelle sous Eclipse. Un éditeur graphique de requêtes SQL a été ajouté, les tâches de création de définition de pilotes et de profils ont été simplifiées. L'IHM a également été améliorée.

 

Ganymede propose de nombreux frameworks

 

TPTP (Test and Performance Tools Platform) est un framework pour le suivi de la consommation de mémoire et du CPU des applications. ECF (Eclipse Communications Framework) propose une infrastructure qui ajoute une couche communication à Eclipse (chat, échange de fichiers, travail simultané sur un même fichier...).

 

DSDP (Device Software Development Platform) est la plate-forme Eclipse spécifiquement conçue pour les équipements connectés. Ganymede y ajoute Device Debugging (DSDP - DD) pour le débogage dans les systèmes embarqués, Native Application Builder (DSDP - NAB) pour créer des IHM sur différents appareils et Target Management (DSDP - TM) qui est un explorateur distant utilisant SSH.

Très ambitieux, Eclipse 4 est déjà prévu pour 2010


EMF (Eclipse Modeling Framework) est un framework pour le développement d'outils et d'applications basés sur des modèles de données structurés. MDT (Model Development Tools) facilite le développement de modèles. L'utilitaire EMFT (Eclipse Modeling Framework Technologies) étend et complète EMF.

 

Ganymede contient de nouveaux frameworks pour la transformation de modèles. M2M (Model to Model) utilise des langages de transformation de modèles vers d'autres modèles. M2T (Model To Text) vise la transformation de modèles en textes.

 

GEF (Graphical Editing Framework) est utilisé pour le développement d'applications graphiques. GMF (Graphical Modeling Framework) fournit une infrastructure pour créer des éditeurs graphiques basés sur GEF.

 

Des outils pour simplifier le développement

 

BIRT (Business Intelligence and Reporting Tools) est un outil de reporting graphique, d'accès aux données, de scripting, ainsi qu'un générateur graphique de rapports... Buckminster propose un ensemble d'outils pour automatiser la construction, l'assemblage et le déploiement des applications.

 

RAP (Rich Ajax Platform) permet la création d'applications Web 2.0 en se basant sur le modèle de développement Eclipse. DLTK (Dynamic Languages Toolkit ) supporte les langages dynamiques (Perl, Ruby...). STP (SOA Tools Platform) propose des outils pour la construction, l'assemblage, l'empaquetage et le déploiement de services dans des conteneurs, au sein d'un environnement SOA.

 

EPP (Eclipse Packaging Project) sert à créer différents paquets de téléchargement basés sur des profils utilisateurs. Il fournit un installateur et une plate-forme pour la création et la distribution des paquetages.

Collaboratif / Eclipse