Cloud Computing : 65% des développeurs restent sceptiques

Amazon, Google, Microsoft, Joyent... Les offres de Cloud se multiplient. Une majorité des développeurs de la région EMEA n'y croient pas vraiment, constate le cabinet Evans Data.

Depuis trois ans, les acteurs du monde informatique ont globalement amorcé un virage vers les plates-formes de Cloud Computing et les logiciels en mode hébergé, tarifés à l'utilisation sous forme de services (SaaS). Des géants de l'informatique, au premier rangs desquels Microsoft, Dell ou HP, commercialisent des offres de Cloud public permettant d'héberger applications et sites Web sur des serveurs d'applications installés sur des instances virtuelles (c'est le modèle du IaaS pour Infrastructure as a Service).

Globalement, 56% des personnes interrogées par le cabinet Evans Data (sur la région Europe, Moyen-Orient et Afrique) considèrent que l'émergence du Cloud va venir profondément modifier la manière de concevoir les applications.

Mais, au sein des départements de développement de logiciels, le cabinet constate que seules 34,6% des personnes interrogées sont dans ce cas. Une majorité d'entre elles (63,5%) affirment que l'émergence de ce nouveau modèle ne va donc pas venir bouleverser la manière dont elles développent les applications. Sans grande surprise, 60% des éditeurs et vendeurs à valeur ajouté pensent l'inverse. 


L'importance du Cloud Computing pour les développeurs de la région EMEA
Source : Evans Data
Le développement en mode Cloud va devenir de plus en plus important55.9%
La situation ne va pas changer fondamentalement40.0%
Le développement en mode Cloud ne va pas se développer, mais au contraire décroitre4.1%


 

 

Serveurs / Google