Partager cet article

RSS
Journal du Net > Télécoms-FAI  > Free et la fibre optique : sept questions pour comprendre
Où ?

Quels sont les avantages
de la fibre optique ?

Fondation Free ?
Par rapport à l'ADSL et au VDSL (technologie choisie par Club-Internet), la fibre optique apporte un débit supérieur. Alors que le VDSL2 est limité à 60 Mbps, la fibre optique peut aujourd'hui proposer des débits de 1 Gbps et, demain, de 10 Gbps. De plus la connexion par fibre évite les problèmes de pertes de paquets, ce qui permet d'atténuer, voire de supprimer les freezes pour la diffusion de télévision et les phénomènes d'écho pour la voix sur IP.

Techniquement, la solution choisie par Free est l'Ethernet P2P ou Ethernet direct fiber. C'est-à-dire un réseau point-à-point. Chaque abonné dispose de sa fibre optique à domicile et est relié directement au noeud de raccordement optique. Cette solution permet d'optimiser le débit proposé à l'abonné (puisqu'il dispose de l'intégralité de sa fibre optique) et ne nécessite aucun équipement actif dans les immeubles.

La réseau de Free est donc différent de celui de France Télécom, de type point-à-multipoint PON (Passive optical network), dans lequel la fibre optique reliant l'immeuble au noeud de raccordement optique est partagée entre tous les utilisateurs. Comparée à l'Ethernet P2P, la technologie point-à-multipoint offre un débit inférieur (partagé) et complique le dégroupage (mise à disposition de la fibre à un autre opérateur) que veut absolument éviter l'opérateur historique. Dans chaque immeuble, Free installera de la fibre à tous les étages (qu'il y ait ou non un abonné) avec un boîtier de raccordement tous les deux étages.
Où ?   Fondation Free ?
Sommaire Télécom-Fai
|
Haut de page