GUIDE / LES FORMATS DE LA PUB EN LIGNE 

Le pop-under
(Dernière mise à jour : octobre 2004)
Un pop-under vient à l'instant de se lancer lors du chargement de cette page (sauf si vous avez un outil de blocage des pop-up et pop-under). A votre insu, une page du Journal du Net s'est chargée. Elle sera visible quand vous fermerez cette page (ou en passant par la barre des tâches de l'environnement de votre ordinateur).

CPM
Tx de clic
Intrusivité
Efficacité
Commentaire
4-10 €
0,5 à 5 % 
Forte
Relativement méconnue . La nouveauté du format ne permet pas encore de connaître précisément son efficacité. Selon Media Metrix, les pop-unders sont fermés en moyenne moins de 20 secondes après qu'ils soient devenus actifs.
Souvent assez mauvais pour l'image de marque de l'annonceur, le pop-under est surtout attrayant par son côté économique. Il faut cependant savoir que les 3/4 des internautes ferment le pop-under sans même l'avoir lu.
Moyenne
Faible
CPM et taux de clics : chiffres moyens, août 2004. Estimations JDNet

Nouvel arrivé parmi les formats utilisés en France, le pop-under a déjà une longue histoire aux Etats-Unis où il est utilisé couramment pour faire gonfler l'audience des sites. eBay par exemple a longtemps utilisé cette méthode.

Un pop-under ressemble à s'y méprendre à son petit frère le pop-up, à ceci près que le pop-under ne s'affiche pas par dessus la fenêtre active du navigateur mais en dessous. Cette discrétion permet au pop-under de n'être découvert qu'une fois la page active refermée. Autre innovation comparé au pop-up, le pop-under n'héberge pas toujours une simple publicité, il permet aussi d'ouvrir directement une page d'un site, que ce soit sa page d'accueil ou la page où a lieu une promotion. On peut donc associer le pop-under à de la visite "forcée".

Aux Etats-Unis, le site marchand X10.com avait pu se hisser très rapidement dans les classements d'audience en utilisant cette technique. Les outils de mesure d'audience s'efforcent cependant de limiter l'impact de cette pratique (lire l'article du JDNet du 03/04/02).

 

Ce qu'en pensaient les professionnels en 2004

Le site support. Stéphane Hauser (Libération) : "Ce format est très proche du pop-up. En outre, l'absence de lien entre le site support et l'annonceur me semble dommageable pour l'analyse de la campagne. Enfin, la plupart des pop-under appelle la page d'accueil du site annonceur qui, dans certains cas, déclenche à son tour l'affichage de pop-ups publicitaires ou promotionnels. Ce phénomène entraîne une déferlante de fenêtres qui importune grandement l'internaute et nuit à l'image de l'annonceur et du site support." (07/10/2004)

 
 
Accueil |Haut de page
 
 

  Nouvelles offres d'emploi   sur Emploi Center
Chaine Parlementaire Public Sénat | Michael Page Interim | 1000MERCIS | Mediabrands | Michael Page International