Confidentiel : Priceminister et ADS lanceront leurs services logistiques d'ici mars

Le logisticien ADS va ouvrir un entrepôt en Seine-et-Marne à partir duquel il opérera le service de stockage et d'expédition que proposera Priceminister à ses vendeurs.

Selon nos informations, le logisticien beauvaisien ADS, racheté en novembre par Rakuten, s'apprête à ouvrir un nouvel entrepôt de 35 000 mètres carrés en Seine-et-Marne. Ce dernier servira en particulier de base aux services logistiques qui seront lancés en commun avec Priceminister, autre propriété du géant e-commerce japonais. Deux sites seraient actuellement encore en compétition, l'un au nord et l'autre au sud du département, choisi pour pouvoir desservir la région parisienne en colis lourds et encombrants plus rapidement et pour un coût moins élevé que depuis Beauvais.

Toujours selon nos informations, ce nouvel entrepôt sera mis en service dès le premier trimestre 2013 et offrira deux types de prestations. D'une part, conformément au cœur de métier d'ADS, des services logistiques classiques auprès de clients e-commerçants. D'autre part, des services de stockage et d'expédition pour les marchands commercialisant leurs produits sur Priceminister, à la manière du programme Fulfillment by Amazon (FBA). Ces services seront d'abord proposés aux marchands travaillant déjà à la fois avec Priceminister et ADS, avant d'être étendus aux autres. Cette offre, qui à terme s'appellera Rakuten Super Logistics (RSL) comme au Japon et dans les autres pays où elle sera disponible, sera lancée en France sous un autre nom, la marque Rakuten étant encore trop peu connue dans l'Hexagone.

Notons par ailleurs que Priceminister ayant embauché plusieurs dizaines de consultants pour aider les marchands de sa marketplace à vendre davantage, la mise en forme d'une offre complète de délégation e-commerce semble également à portée de main. ADS propose déjà ce type de service depuis sa plateforme de Beauvais, en s'adressant pour sa part aux grands comptes et en s'appuyant de plus en plus sur la technologie Hybris.

Quant au futur service de stockage et d'expédition de Priceminister, qui contribuera à accélérer l'évolution de son modèle économique vers le BtoBtoC, son patron Pierre Kosciusko-Morizet avait indiqué au moment du rachat d'ADS qu'il serait proposé de façon non contraignante aux vendeurs du site : " Nous n'obligerons pas nos marchands à utiliser notre service logistique, nous leur permettrons de vendre sur d'autres plateformes... Nous voulons être totalement en marque blanche" (lire l'article Rakuten acquiert le logisticien ADS pour concurrencer Amazon, du 06/11/2012).

Or la question de la marque blanche se fait de plus en plus centrale. En effet, les marchands peuvent utiliser FBA pour vendre sur d'autres marketplaces que celle d'Amazon. Sauf qu'ils considèrent souvent comme très déroutant et donc nocif pour l'acheteur de passer commande sur la place de marché de Cdiscount et de recevoir un colis et une facture estampillés Amazon. Selon nos informations, Amazon France teste actuellement avec plusieurs vendeurs l'envoi de colis sans logo depuis son centre logistique de Saran. Gratuit pour l'instant, ce service a de bonnes chances d'être facturé 1 euro le jour où il sera proposé plus largement, à l'instar du supplément de 1 dollar demandé aux Etats-Unis.

Le lancement d'une offre de stockage et d'expédition de produits est évoqué par un nombre croissant d'e-commerçants français opérant une place de marché. Le nouveau PDG de Rue du Commerce, Albert Malaquin, réfléchit par exemple à une solution packagée en partenariat avec un logisticien, qui ciblerait les grandes enseignes (lire son interview "Altarea Cogedim a convaincu 50 enseignes de signer chez Rue du Commerce", du 01/02/2013).

Stockage / Logistique