Neteven permet aux marques européennes de vendre sur Tmall

Neteven Tmall 0215 La solution de diffusion de flux vient d'être retenue par Alibaba pour brancher les marques européennes sur sa marketplace chinoise.

La place de marché BtoC Tmall Global a été lancée par Alibaba, le géant chinois de l'e-commerce, pour vendre des marques internationales aux consommateurs chinois. Aux Etats-Unis, Channel Advisor permet aux marques américaines de se brancher facilement sur la marketplace chinoise pour y exporter leurs collections. En Europe, Alibaba vient de choisir un premier partenaire, Neteven, dont beaucoup de marques françaises et britanniques présentes sur Tmall sont déjà clientes pour diffuser leurs catalogues sur diverses places de marché.

Comment cela se passera-t-il ? La partie technique sera gérée par Neteven et le reste par des partenaires locaux. Un premier partenaire se chargera des aspects administratifs, de créer la marque en Chine si nécessaire et d'ouvrir un compte pour elle sur Tmall. Et le service client et la logistique seront gérés par d'autres partenaires. "Soit la marque sait déjà bien vendre en Chine, maîtrise les taxes douanières et la gestion des retours, et dans ce cas elle le fera en direct. Soit elle préfère déléguer, et alors elle livrera en dropshipping les entrepôts britanniques, allemands ou néerlandais de nos partenaires logistiques chinois, qui prendront ensuite le relais et confieront finalement les colis à la poste chinoise", explique Greg Zemor, fondateur et directeur marketing de Neteven. A priori, pas de problème non plus côté paiement puisque si les consommateurs chinois sont plutôt adeptes du paiement à la réception, la pratique la plus répandue sur Tmall Global est le paiement électronique à la commande, en particulier via Alipay. Au total, selon les marques, trois à six mois seulement seront nécessaires pour que tout soit opérationnel.

Objectif : 100 marques européennes d'ici fin 2015

Neteven a déjà lancé ce projet pour deux marques clientes et en mentionne dix autres en réflexion avancée. Tmall ne préfère en effet traiter qu'avec elles et ne se tourne vers des distributeurs en ligne que lorsque lesdites marques lui demandent de passer par eux.

Outre Tmall Global, la start-up française mentionne des discussions avec un autre gros e-marchand chinois, JD.com, qui vient d'ouvrir JD Global. Et elle pense continuer à passer des partenariats pour étendre sa présence internationale. Dans les autres pays, cependant, il convient le plus souvent de signer avec plusieurs marketplaces pour obtenir une couverture correcte. A l'exception du Japon... où Rakuten n'y accepte pas de marchands étrangers. En Chine en revanche, Alibaba représentant 60% du marché e-commerce, Tmall y bénéficie aussi d'une visibilité excellente. Avec ce partenariat, Neteven peut donc se frotter les mains.

Il ne conservera toutefois pas longtemps cette longueur d'avance, puisque ses concurrents français Lengow et britannique Pentagon sont également en train de finaliser un accord similaire. L'objectif de Tmall : avoir ajouté une centaine de marques européennes d'ici la fin de l'année.

Chine / Alibaba