Airbnb va collecter la taxe de séjour à Paris

A partir du 1er octobre à Paris, la collecte de la taxe de séjour sera automatisée pour les utilisateurs de la plateforme. Les autres villes suivront.

Airbnb annonce qu'il collectera la taxe de séjour à Paris à partir du 1er octobre, avant d'étendre le dispositif à d'autres villes de France. Pour l'instant, il est prévu que les hôtes collectent eux-mêmes ces taxes auprès des voyageurs puis la reversent à la mairie, un procédé plutôt fastidieux. Pour automatiser ces démarches, le gouvernement a publié début août un décret autorisant aux plateformes d'hébergement communautaire de les prendre en charge. Ce sera donc bientôt chose faite, en commençant par la première destination mondiale d'Airbnb.

Concrètement, les voyageurs verront apparaître sur leur reçu une nouvelle ligne, d'un montant de 0,83 euro par nuit et par voyageur. Autrement dit, ce qui correspond à la taxe pour la catégorie "meublés touristiques non classés", incluant la taxe municipale et la taxe départementale. Elle s'ajoutera automatiquement au montant de la réservation et sera reversée directement à la Ville de Paris.

"En travaillant étroitement avec le Gouvernement pour simplifier le paiement de la taxe de séjour pour nos hôtes, nous contribuons à un cadre moderne et juste pour le tourisme en France", commente le DG France de la plateforme, Nicolas Ferrary. Peut-être aussi une façon de montrer aux pouvoirs publics que tous les acteurs de l'économie numérique ne sont pas aussi réfractaires à la loi qu'Uber…

Hébergement / AirBnB