Carrefour rebat les cartes à la tête de sa division e-commerce

Carrefour nomme Nathalie Mesny directrice e-commerce non-alimentaire et David Schwarz directeur du développement et des nouvelles activités e-commerce.

Carrefour vient de nommer Nathalie Mesny au poste de directrice e-commerce non-alimentaire. Arrivée le 1er octobre, elle dirigera notamment Rueducommerce, racheté fin août par le distributeur. Diplômée de l’Essec comme son nouveau patron Hervé Parizot, directeur exécutif e-commerce, Nathalie Mesny a d’abord passé 10 ans chez Unilever avant d’intégrer Carrefour en 1998. En charge des achats alimentaires de la branche française pendant sept ans, puis du marketing et de la marque Carrefour France pendant trois ans, elle quitte le groupe en 2008 pour fonder le cabinet de conseil Brand&Retail. En 2011, elle est nommée directrice générale d’Oxybul Eveil et Jeux (Id Group), fonctions qu’elle quitte en avril 2015. Nathalie Mesny siège également au conseil d’administration de Leroy Merlin, dans la galaxie Mulliez comme Auchan, ce qui risque donc de ne pas durer.

Aujourd’hui directrice de l’e-commerce non-alimentaire de Carrefour, elle remplace à ce poste David Schwarz, qui venait donc de signer le rachat de Rueducommerce, propulsant le distributeur dans le petit club des milliardaires de l’e-commerce français. Celui-ci est pour sa part nommé directeur du développement et des nouvelles activités e-commerce, son périmètre englobant l’alimentaire et le non-alimentaire. Une nouvelle BU créée par le distributeur, qui témoigne manifestement de son ambition pour lancer, acquérir et développer des sites spécialisés, de nouveaux services et des start-up.

Sites spécialisés et acquisitions : une stratégie déjà entamée

On devrait par exemple y retrouver Grandsvins-privés.com, racheté discrètement en juin à un négociant bordelais. Des synergies avaient immédiatement été amorcées, à commencer par des offres Grandsvins-privés.com adressées par mail aux clients drive de Carrefour. Selon nos informations, l’enseigne a fixé à son site de ventes événementielles l’objectif de rattraper d’ici 5 ans l’activité vin de Cdiscount et de Vente-privée, leaders de l’e-commerce de vin en France avec environ 40 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel. Pour ce faire, elle vient d’ailleurs de débaucher un connaisseur du secteur, Gérard Spatafora, jusqu’ici directeur e-commerce de Millesima.

Logiquement, cette nouvelle BU devrait également inclure la participation de Carrefour dans MyDesign, qui s’élève déjà à 50%. Lancé par l’un des frères fondateurs de Cdiscount, Christophe Charle, MyDesign déploie en grande surface des corners où les clients ont la possibilité de personnaliser une vaste gamme de produits, des traditionnels mugs, t-shirts et pêle-mêle aux articles de décoration et aux livres à la demande.

Mais Carrefour soigne aussi déjà sa présence auprès des start-up. En témoigne le Start-up Tour qu’il parraine cet automne avec LeWeb dans huit villes d’Europe (Paris, Amsterdam, Barcelone, Berlin, Copenhague, Lisbonne, Londres et Stockholm) et dont la finale distinguera le 26 novembre les huit jeunes pousses qui remporteront une immersion d’une semaine dans la Silicon Valley.

CARREFOUR