Faut-il rétablir un droit à l'errance ?

Pour explorer l'évolution des rapports entre l'homme et la machine, la Fevad avait convié Gaspard Koenig (Génération Libre) et Véronique Morali (Webedia) aux côtés de Dorothée Burkel (Google). Ils ont notamment relevé un paradoxe : ceux qui connaissent le mieux la technologie sont aussi ceux qui s'en méfient le plus. D'où l'idée de rétablir un "droit à l'errance numérique".
©  Cécile Debise/JDN