"Le concours du Meilleur Espoir E-commerce de la Fevad nous a clairement mis en avant"

Les jeunes e-marchands ont jusqu'au 15 octobre pour postuler aux Favor'i 2017. Le cofondateur et président d'Agriconomie, site de vente en ligne dédié aux agriculteurs, revient sur sa victoire en 2016.

JDN. Après ManoMano en 2015, vous avez gagné l'an dernier le concours du Meilleur Espoir E-commerce des Favor'i de la Fevad. Depuis, où en est Agriconomie dans son développement ?

Paolin Pascot a cofondé Agriconomie avec Dinh Nguyen et Clément Le Fournis. © Agriconomie

Paolin Pascot (Agriconomie). Nous sommes toujours en forte croissance. Nous enregistrons 12 000 clients-agriculteurs, 55 collaborateurs et près de 200 000 produits référencés. Notre volume d'affaires dépassera les 18 millions d'euros cette année. Améliorer les services pour nos agriculteurs est notre objectif prioritaire. La livraison doit être plus rapide pour certains produits comme les pièces détachées mécaniques. Un agriculteur qui casse un pignon de son tracteur au milieu d'un champ a besoin de la pièce dans les douze heures. Ce ne sont pas les mêmes exigences que les commandes de deux tonnes de semences prévues huit mois à l'avance. D'ailleurs, nous travaillons toujours sur un service automatisé qui permettra aux agriculteurs de se regrouper, sans même se connaître, pour acheter des produits de fertilisation à prix réduits. En moyenne, il s'agit d'économies de 4 000 euros sur des achats de 60 000 euros. Nous lançons tout juste une offre similaire pour les éleveurs dans la nutrition animale. Enfin, nous cherchons des talents : une dizaine de collaborateurs pour faire avancer la machine.

Pourquoi avoir participé à ce concours ?

On trouvait que c'était un super challenge. Beaucoup d'e-marchands intéressants postulaient comme Hellocasa, Illicopharma, La Belle vie, MyDeejo ou Reezocar. Ensuite, le coup de projecteur était très bon, ce concours nous a clairement mis en avant. Couplé avec le salon de l'Agriculture où nous étions présents, on a eu beaucoup de retours de presse. Ce qui nous a donné une visibilité supplémentaire chez les agriculteurs. Aujourd'hui, nous dénombrons près de 150 000 visiteurs uniques mensuels sur notre site (contre 75 000 début 2017), soit environ un tiers des agriculteurs français. L'impact du concours n'est pas quantifiable, mais il est certain. Puis il y avait un autre objectif pour nous : montrer à la France entière que le digital est aussi dans l'agriculture. Dans l'e-commerce, on parle toujours de chaussures, de vêtements ou de pièces détachées pour voiture. Pourtant, les agriculteurs aussi innovent et achètent en ligne.

Le jury du concours est composé de professionnels reconnus et est présidé par Jacques-Antoine Granjon, cofondateur de Vente-privee. Que retenez-vous de votre rencontre avec ces professionnels ?

La rencontre avec le jury est marquante. Il y a du beau monde et surtout du répondant. Les questions étaient tranchantes et précises tout en étant bienveillantes. Une anecdote : je suis allé devant eux avec un développeur informatique d'Agriconomie qui a pu répondre à leurs questions techniques. Le jury a apprécié. C'était la première fois qu'un patron venait avec un salarié. Surtout la remise des prix en décembre est un moment privilégié pour se faire un réseau. J'ai rencontré des gens très intéressants. Par exemple, je participe en ce moment à un livre blanc sur l'agriculture à la suite d'une rencontre lors cette soirée. J'ai aussi discuté longuement avec un grand patron de la distribution très intéressé par la question agricole.

Le concours Meilleur Espoir E-commerce 2017 des Favor'i de la Fevad propose une dotation globale de 82 000 euros à répartir entre les trois premiers. Le jury sera notamment composé de Jacques-Antoine Granjon, PDG-fondateur de vente-privee.com, d'Eric Goguey, DG de 24Sèvres, de Nicolas Houzé, DG des Galeries Lafayette, ainsi que de nombreuses personnalités importantes de l'e-commerce. Plus de détails via ce le lien.