eBay est prêt à vendre Skype

eBay donne jusqu'à la fin de l'année à Skype pour prouver qu'il peut générer du chiffre d'affaires. Sinon, il se pourrait bien qu'il le mette en vente. Google serait déjà sur les rangs.

eBay regrette-t-il d'avoir acheté Skype ? Acquis pour 3 milliards de dollars en 2005 (lire l'article : eBay s'adjuge Skype pour 3,3 milliards d'euros, du 13/09/05), après avoir diminué le prix d'achat à mesure que les primes sur objectifs négociées dans l'opération n'étaient pas atteintes, Skype pourrait finalement changer de main à la fin de l'année.


 

C'est le directeur général du site d'enchères qui l'affirme, dans une interview accordée au Financial Times. John Donahue, le successeur de Meg Whitman, se donne en effet jusqu'à la fin de l'année pour trouver des synergies avec Skype. S'il n'en trouve pas, il évoque une possible revente en début d'année prochaine.


 

A moins d'un miracle, l'acquisition de Skype restera comme une erreur stratégique pour eBay. Deux ans et demi après l'opération, Skype n'est toujours pas rentable. Il devrait enfin le devenir cette année, pour la première fois. Surtout, Skype ne dégage que très peu de chiffre d'affaires. Sur le premier trimestre, le service n'a engrangé que 126 millions de dollars sur les 2,19 milliards de CA que pèse le groupe. Pourtant utilisé par 309 millions d'internautes, Skype peine à générer du cash, c'est-à-dire à vendre ses options "premium".


 

Ainsi, l'application qui devait apporter une dimension communicante au site d'enchères, aux côtés du système de paiement Paypal, acquis 1,5 milliards de dollars par eBay en 2002, n'a jamais convaincu. Au point qu'eBay a accusé une perte au troisième trimestre 2007 de 935 millions de dollars à la suite d'une dépréciation de 1,39 milliard de dollars de la valeur du service de téléphonie sur IP.


 

Hasard ou non, la presse américaine évoque depuis deux semaines l'intérêt de Google pour Skype. Après avoir regardé de près le dossier en 2005, Google resterait toujours intéressé par le service et se serait rapproché d'eBay pour discuter. Ce dernier serait en train d'évaluer deux scénarii. Soit passer un accord avec Google pour diffuser ses liens sponsorisés dans l'interface de Skype, soit vendre le service de téléphonie sur Internet numéro un au monde au moteur, qui serait prêt à mettre entre 5 et 6 milliards sur la table. Un prix qui, s'il devenait réalité, ferait au moins de Skype une bonne opération financière pour eBay.


Google / EBay