L'enseigne 4 pieds se lance dans l'e-commerce

4 pieds, chaîne de 25 magasins spécialisés en chaises et tables, a ouvert sa boutique en février. Presque à l'équilibre, le site ambitionne un chiffre d'affaires de 2 millions d'euros en 12 mois.

Créée il y a 25 ans, l'enseigne "4 pieds" a désormais 25 magasins répartis dans l'hexagone. Ou plutôt 26. Car en février dernier, ce spécialiste des chaises, tables et tabourets, a décidé d'ouvrir un magasin d'un nouveau genre : un site marchand. "L'an passé, 4 pieds s'est posé la question d'une nouvelle stratégie pour accélérer sa croissance ; développer le canal Web est alors apparue comme la meilleure solution", explique Grégory Boudailliez, directeur vente à distance. La meilleure solution pour deux raisons : elle permet à la fois de créer du chiffre d'affaires additionnel et contribue à augmenter la notoriété de la marque, encore peu connue.

 

Mais s'attaquer au Web a été un défi pour ce groupe familial, dont le créateur Jean-Yves Lucas est toujours propriétaire. Le groupe a dû se frotter à de nouvelles problématiques, notamment en matière de logistique, de livraison et de service client. 4 pieds a donc fait appel, en octobre 2007, à Grégory Boudailliez. En charge de la prospection Internet de Castorama.fr, il a accompagné les premiers pas du site avant de rejoindre La Redoute, en tant que responsable du marketing Web. Son équipe compte aujourd'hui 4 personnes.

 

La structure e-commerce a alors été créée de toutes pièces en interne, en s'appuyant sur une solution open source fournie par PrestaShop. Aujourd'hui, le site présente 600 références, déclinables en plusieurs tailles et coloris. 70 % sont en effet des produits sur-mesure qui, une fois commandés, seront livrés 5 à 7 semaines plus tard. L'objectif à terme est de compter entre 1.000 à 1.500 références. Soit 4 à 5 fois plus qu'en magasins.

 

Le groupe, dont l'activité en 2007 s'est élevée à 19 millions d'euros, veut faire de sa boutique en ligne le plus important de ses points de vente d'ici février 2009. Aujourd'hui, il est déjà en septième position. Grégory Boudailliez vise, pour la même date, un chiffre d'affaires supérieur à 2 millions d'euros.

 

Si aujourd'hui le site enregistre une dizaine de commandes par jour, pour un panier moyen de 700 à 800 euros, son responsable ne veut pas aller trop vite. Il préfère donc attendre "d'être rôdé sur la livraison et le service après-vente" avant de lancer une campagne de communication. Le référencement naturel du site a d'entrée de jeu permis de tripler l'audience lors du passage du site vitrine au site marchand.

 

Côté base de données, deux jeux-concours ont été mis en place en partenariat avec d'autres sites. Ils devraient permettre de récolter 100.000 adresses d'ici trois mois. En terme de notoriété, le site porte déjà ses fruits. "Le lancement Web se ressent sur l'activité des magasins, où les clients arrivent en ayant préparé leur commande en ligne" remarque Grégory Boudailliez. Le chiffre d'affaires des boutiques augmente en conséquence de près de 10 %.

Si le site fait ses preuves, "ce qui semble bien parti puisqu'il est presque à l'équilibre", confie Grégory Boudailliez, il projette de se développer à l'international, dans deux ou trois ans. Première cible : l'Europe du Sud et du Centre, avec très certainement l'Italie, l'Espagne, la Suisse et la Belgique.

Chiffre d'affaires