Les comparateurs de prix finalisent une charte déontologique

Pressés par Eric Besson d'être plus transparents sur leurs pratiques, les comparateurs de prix vont s'engager sur une charte de déontologie. Le ministre se dit favorable à l'autorégulation des acteurs sur le Web.

Ils étaient sept. Sept dirigeants de sites de comparaison de prix, chaperonnés par deux responsables de la Fédération de la vente à distance (Fevad), ont rencontré ce lundi midi le secrétaire d'Etat au développement de l'économie numérique Eric Besson. Kelkoo, Shopping.com, Easy Voyage, LeGuide.com, VoyagerMoinsCher, Pangora et PriceRunner, se sont rendus à son invitation afin de donner des gages de leur déontologie. Car pour le ministre, "si la confiance dans Internet est déjà bonne, il faut aller plus loin pour développer son économie."

La question de la transparence des moteurs de prix est dans l'air depuis un an. A l'époque, le secteur avait subi un rappel à l'ordre de la DGCCRF (11 sites sur les 12 contrôlés) pour des pratiques peu lisibles du point de vue du consommateur (lire l'article : La DGCCRF aux comparateurs de prix : des progrès mais peut mieux faire, du 09/03/07). Une idée de label des comparateurs avait ensuite germée lors de la préparation du texte sur la modernisation de l'économie (lire l'article : Comment le e-commerce va participer à la baisse des prix, du 03/04/08), puis disparue, avant qu'Eric Besson ne reprenne le dossier en main.

 

Avant toute chose, il leur a d'abord exposé sa doctrine : l'autorégulation. "J'essaie de développer le principe de la liberté régulée pour Internet, leur a-t-il signifié. Mieux vaut laisser les acteurs d'Internet s'autoréguler, le gouvernement n'intervenant que face à leur incapacité à trouver un accord."

 

Favorables eux aussi à l'autorégulation, les comparateurs de prix travaillent depuis 6 mois à la réalisation d'une charte de bonne conduite, sous la coupe de la Fevad. Une charte quasiment finalisée, selon leurs auteurs, et qui devrait tenir en quinze points. Le principe général de cette charte les engagera à la transparence vis-à-vis des utilisateurs en faisant la lumière sur leurs méthodes de comparaison et la nature exacte de leurs relations avec les sites marchands dont ils sont partenaires.

 

Soucieux que cette charte puisse être dévoilée lors des Assises pour le numérique qui ouvriront le 29 mai prochain pour se dérouler durant le mois de juin, Eric Besson leur a demandé de finaliser ce travail d'ici un mois. Car pour lui, "plus nous aurons d'exemples significatifs de la bonne volonté des acteurs de l'Internet, plus nous pourrons favoriser l'autorégulation du secteur." Ce dont entend bien profiter la Fevad qui a d'autres chartes de bonne conduite sur le feu, l'une sur la protection des données, l'autre sur le secteur du C-to-C.

Comparateurs de prix