Les Galeries Lafayette vendent le luxe sur Internet

Annoncée il y a un an, la galerie marchande des Galeries Lafayette vient d'ouvrir ses portes. 3.000 produits de 55 marques haut de gamme sont en ligne. Le site vise 100 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2015.

La nouvelle avait été dévoilée discrètement il y a un an, lors de l'annonce des résultats du groupe. Depuis lundi, c'est désormais chose faite : les Galeries Lafayette ont ouvert leur centre commercial en ligne.

 

" Le site atteindra sa vitesse de croisière en septembre 2008 "

Pour le groupe c'est un peu un 61ème magasin dédié aux vêtements et aux accessoires qui a ouvert ses portes. A la différence près que celui-ci est accessible nuit et jour et qu'il ne présente pas l'ensemble des collections, ni des univers. "Ce choix est volontaire, explique Bruno Teboul, directeur du marketing Internet et de l'e-commerce : le site à pour ambition de présenter l'ultra frais en matière de mode et de tendance". 3.000 produits ont pour l'instant été mis en ligne, livrables en 48 heures partout en Europe et en 3 heures à Paris.

 

Pour l'occasion, 55 marques se sont déjà fédérées autour de ce projet, parmi lesquels Diesel, Zadig & Voltaire, Maje, Sandro, DKNY, Antik Batik, Swarovski, Mac Laren etc. Cinq autres ont préféré faire le choix d'une boutique dédiée au sein du site (Boucheron, Fred, Christian Lacroix, Kenzo et Gucci). Elles devraient être rejointes dans les semaines à venir par Hugo Boss, Paul Smith, Ralph Lauren, ou encore Chaumet.

 

image2
Page d'accueil du site galerieslafayette.com © Capture d'écran faite le 22/04/08

Le projet a nécessité plus d'un an de travail et mobilisé une soixantaine de personnes en interne, ainsi que 25 prestataires techniques, chapeautés par Bruno Teboul. Ce dernier est loin d'être un néophyte en matière de e-commerce et de luxe, puisqu'il a été directeur de Printemps.com, puis vice-président marketing de Brandalley, avant de lancer Fashionandluxe.com début 2006. Le site, dont l'ambition était de devenir le "premier grand magasin du luxe sur Internet" (lire article Fashionandluxe, nouvelle e-boutique de vêtements de luxe, 05/01/06), a cependant été fermé par son créateur - le nom de domaine est à vendre - qui justifie avoir préféré "continuer l'aventure entreprenariale" au sein d'un grand groupe.

 

Aujourd'hui, le site de Galeries Lafayette n'est pas encore tout à fait au point. "Nous nous considérons vraiment en bêta test" insiste Bruno Teboul, qui précise que "la fluidité et la rapidité de chargement des images seront améliorées". L'ergonomie est, en effet, tel aujourd'hui que trouver un produit nécessite un trop grand nombre de clics et de minutes. Au rayon pulls pour hommes, on ne trouve que trois modèles, dont deux sans photo. Les inconditionnels de la mode devront donc ronger leur frein "d'ici septembre et la "fashion week" qui sonnera le gong du lancement officiel de Galerieslafayette.com".

 

Dans la foulée le site a également adhéré à la Fevad (fédération du e-commerce et de la vente à distance). Son président, François Momboisse, se réjouit de l'arrivée de plusieurs grandes enseignes ces derniers mois (Sephora et Marionnaud en 2007, Décathlon cette année). "Il est, à mon sens, impératif pour une grande enseigne de relayer son offre sur Internet, c'est donc une très bonne chose pour les Galeries Lafayette".

 

Si les acteurs français commencent à comprendre l'importance du e-commerce, François Momboisse note qu'aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, tous sont déjà bien installés sur la Toile, y compris dans le secteur du luxe, où ils ont réalisé "qu'un pourcentage non négligeable de leurs ventes pouvaient être fait en ligne, tout en gardant le contrôle de leut environnement de vente".

 

Les ambitions de Bruno Teboul sont d'ailleurs à la hauteur de ses modèles américains, qui font jusqu'à 600 millions de dollars de vente annuelle selon lui. Pour Galerieslafayette.com il n'ambitionne rien de moins que 3,5 millions d'euros d'ici la fin de l'année, et plus de 100 millions en 2015. Le site e-commerce deviendrait alors le deuxième magasin du groupe, derrière celui du boulevard Haussmann.

Luxe sur Internet / Chiffre d'affaires