Amazon développe sa stratégie d'éditeur de livres


Le géant de la vente en ligne et premier libraire au monde va faire traduire en anglais des ouvrages étrangers. C'est sa seconde incursion dans le secteur de l'édition traditionnelle.

Amazon annonce prévoir de publier une collection de livres étrangers traduits en anglais. Baptisée "Amazon Crossing", cette collection acquerra les droits des ouvrages et engagera des traducteurs pour les traduire en langue anglaise avant de les vendre sur le site marchand d'Amazon ainsi que dans des librairies physiques tierces, a indiqué Jeff Belle, vice-président d'Amazon pour les livres. "Un pourcentage très limité de livres étrangers est traduit en anglais et vendu aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, a-t-il précisé. C'est un déséquilibre." Le premier titre de la collection sera le roman français "Le roi de Kahel" de Tierno Monenembo, couronné du prix Renaudot en 2008.

Cette initiative marque la deuxième incursion d'Amazon dans l'édition traditionnelle, mais témoigne également de sa volonté d'utiliser les données issues de son site en matière de préférences clients pour s'insérer dans des niches que les éditeurs traditionnels n'occupent pas. En mai 2009, l'e-commerçant avait déjà lancé une collection, AmazonEncore, qui utilise les données portant sur les ouvrages publiés à compte d'auteur pour identifier et éditer les auteurs qui ne sont pas chez un éditeur traditionnel. En un an, AmazonEncore a publié 19 titres. Plus largement, Amazon tente aussi de se différencier de ses concurrents en élargissant son offre.

Le mois dernier, cinq des six plus importants éditeurs américains ont obligé l'e-commerçant à modifier leurs contrats, restreignant ainsi sa capacité à faire des remises sur les livres numériques.

Amazon