Bonnes feuilles : Amazon, les secrets de la réussite de Jeff Bezos Le rush des premiers jours, l'envol des commandes

Les commandes commencèrent à affluer dès le lancement du site. Les premiers jours, elles arrivèrent au rythme d'environ une demi-douzaine par jour. Un programmeur bricola une application pour qu'une sonnerie retentisse sur tous les ordinateurs d'Amazon chaque fois qu'une commande entrait. Cette grande trouvaille du début ne tarda pas à devenir pénible et dut être neutralisée au bout de quelques jours.

Les livres à prix discount furent bien entendu le premier attrait du site Amazon.com. Pour son lancement, Bezos mit tout en solde. Les vingt et quelque best-sellers furent vendus avec 30% de réduction par rapport à leur prix normal, ce qui signifie que Bezos les vendait à perte. C'est une pratique largement utilisée par les grandes chaînes de librairies. (Peut-être Bezos l'apprit-il au cours de sa session de formation à l'ouverture d'une librairie.) Mais il baissa aussi de 10% les prix de chacun des trois cent mille titres que les distributeurs avaient en stock.

Le personnel choisit un panel de livres pour la sélection du jour, s'appuyant notamment sur le critère de la disponibilité des informations à leur sujet, et Jeff leur attribua des ristournes pouvant atteindre jusqu'à 40%. Avec de tels rabais, les prix d'Amazon devenaient plus avantageux que ceux des grandes chaînes de librairies traditionnelles.

Le positionnement en ligne réussi de Bezos en tête des grandes chaînes de distribution lui valut un avantage concurrentiel considérable. Un très grand nombre de ces premiers internautes faisaient partie des fameux "utilisateurs pionniers" des nouvelles technologies que toutes les entreprises du Nasdaq convoitaient. Les utilisateurs pionniers découvrirent le site Amazon.com, décidèrent qu'il était bon et le mot se répandit sur la Toile. Dès lors, il fut difficile à tout autre libraire, quelles que soient ses compétences, d'égaler le panache d'Amazon.

Trois jours après le lancement, Bezos reçut un e-mail de Jerry Yang, l'un des créateurs de Yahoo. "Il m'a dit : 'Nous trouvons votre site super cool. Ça vous dirait qu'on le mette sur notre page C'est cool ?' Nous y avons réfléchi et avons réalisé que cela pouvait ressembler à boire une goutte à la sortie d'une lance d'incendie, mais nous avons finalement décidé de tenter le coup et d'y aller." Yahoo mit le site sur sa liste de choses cool et les commandes s'envolèrent. À la fin de la semaine, Amazon avait engrangé pour 12 000 dollars de commandes. C'était difficile à gérer. Cette semaine-là, la société n'envoya que pour 846 dollars de livres. La semaine suivante vit arriver encore 15 000 dollars de commandes et l'équipe put à peine dépasser les 7 000 dollars d'expéditions.

Amazon