Bonnes feuilles : Amazon, les secrets de la réussite de Jeff Bezos Bezos snobe la Silicon Valley pour un Etat peu peuplé

[Jeff Bezos] n'avait pas encore décidé où sa société serait implantée. Alors que la plupart des créateurs d'entreprises venaient s'installer à Silicon Valley, qui semblait le lieu par excellence où implanter une société, Jeff choisit une option différente : il créa un logigramme pour l'aider à prendre sa décision.

Il sélectionna trois critères : l'endroit élu devait avoir une population établie de créateurs d'entreprises et de programmeurs de logiciels. Il voulait ensuite implanter la société dans un État peu peuplé, sachant que ses habitants seraient les seuls à devoir payer des taxes sur les produits qu'il allait vendre. Il voulait enfin une ville proche d'un entrepôt appartenant à l'un des grands distributeurs de livres, afin de pouvoir recevoir rapidement ses commandes. Mais cette ville devait aussi être un noeud aérien avec un aéroport offrant de nombreux vols quotidiens, pour que les livres puissent arriver rapidement chez ses clients.

La ville qui répondait le mieux à tous ces critères ne se trouvait pas dans la Silicon Valley. Bezos estima que Seattle, la ville natale de Microsoft, dans l'État de Washington, était la plus adaptée. Grâce à Microsoft, Seattle était en train de devenir un pôle technologique de première importance, qui attirait les centres de recherche d'autres sociétés high-tech comme Nintendo et Adobe Systems, et il s'y créait d'autres nouvelles entreprises, notamment le groupe média RealNetworks (qui, à l'époque, s'appelait Progressive Networks), créé par un ancien cadre de chez Microsoft. Sous bien des aspects, Seattle et sa banlieue offraient une version plus jeune de Silicon Valley, et la vie y revenait beaucoup moins cher. En outre, le plus grand centre de distribution d'Ingram Book était à six heures de route à peine, à Roseburg, dans l'Oregon.

Amazon