L'Europe, une opportunité pour l'e-commerce Le choix du mode de distribution

 

Se pose ensuite la question du choix de la stratégie de distribution dans les pays concernés. Deux modèles de distribution s'opposent alors : un modèle centralisé conçu autour d'un dépôt unique et un modèle distribué architecturé autour de plusieurs entrepôts. Il s'agit bien évidemment d'un arbitrage au cas par cas, suivant le type de produits vendus et les marchés choisis en modélisant les coûts de livraison suivant les bassins d'audience sur la base des différents coûts de stockage, de manutention et de transport mais aussi de la disponibilité ou non de main d'oeuvre qualifiée, d'un savoir-faire local, ainsi que du nombre de langues parlées.

 

 Modèle distribué

Le modèle distribué présente l'avantage de minimiser les coûts de transports. Il est en revanche, par construction, une source de surcoûts par la redondance qu'il implique d'un certain nombre de postes dans chacun des entrepôts comme des stocks.

 

 Modèle centralisé

Cette option en revanche permet non seulement de limiter les coûts structurels d'entrepôts (un seul loyer, moins de personnel etc.?) mais offre aussi une meilleure optimisation des marchandises en stock. Elle permet souvent de simplifier la personnalisation par pays gérée depuis un seul centre.

 

Mais la logique centralisée d'implantation a aussi ses contraintes : les coûts de transports sont évidemment accrus en fonction de l'étendue du territoire couvert. La langue peut constituer une barrière dans le cadre d'une implantation centralisée, tout particulièrement lorsque par exemple il faut traiter la gestion des retours en provenance de tous les pays d'Europe.

 

C'est pourquoi, dans l'hypothèse d'un choix d'une stratégie de type centralisée, le calcul économique de l'entrepreneur est donc fonction d'un certain nombre de critères comme le coût du foncier, la flexibilité et la mobilité de la main d'oeuvre, ses qualifications, la densité et la qualité des infrastructures logistiques (routes, aéroports et sociétés de transport), sans oublier les contraintes de sécurité et le niveau acceptable d'expédition et de réception des marchandises (se rappeler par exemple de la mauvaise réputation des services postaux ibériques).

 

L'Europe une opportunité pour l'e-commerce © Acsel

Moyens de paiement / Loyer