Retour sur la charte de déontologie des comparateurs de prix "Cette charte n'est pas suffisamment coercitive"

"Il est très encourageant qu'il commence à se passer quelque chose, car les acticités des comparateurs de prix manquaient vraiment de transparence à la fois vis-à-vis des internautes, mais aussi des e-commerçants. Toutefois, il ne faut pas en rester à cette charte. Certes, la démarche est engagée, mais il faut désormais passer aux actions concrètes car jusqu'à présent, elle ne délivre pas encore de résultats au quotidien.

 

Cette charte ne va toutefois pas bouleverser la politique de Rue du Commerce en matière de présence sur les comparateurs. Car leur rôle reste le même et en ce qui nous concerne, cela fait longtemps que les comparateurs ne sont plus un axe prioritaire pour capter de nouveaux clients. Le trafic qu'ils créent n'est pas suffisamment pérenne. Nous continuerons donc à les utiliser comme nous le faisons actuellement, c'est-à-dire uniquement de temps en temps pour des opérations spéciales, comme Noël par exemple.

 

Par contre, il faut admettre que le processus de concertation entre le gouvernement, les principaux comparateurs et la Fevad est une bonne chose. Cette démarche permet d'aboutir à un texte en phase avec la réalité du terrain. Toutefois, cette procédure a ses limites. Celles de pouvoir imposer certaine chose, comme la mise en œuvre rapide des dispositions qui figurent dans ce texte. "

 

Gauthier Picquart, PDG de Rue du Commerce.

Comparateurs de prix / Gauthier Picquart