Des beacons en magasin, pourquoi faire ? Galerie Sakura : audio-guide et extension de l'offre

La galerie Sakura, à Paris, a déployé des beacons pour accompagner sa "Super Expo" en avril dernier. Le visiteur, invité à télécharger l'application de l'exposition, recevait des informations en s'approchant des 15 beacons disposés près des œuvres clés. Une façon de transformer son smartphone en audio-guide et de lui fournir de nombreuses autres informations, comme le prix de la photographie, la biographie de l'auteur et ses autres oeuvres. Le dispositif permettait donc aussi de donner de la visibilité aux photographies non exposées et même de les commercialiser. La galerie Sakura analysait également les parcours des visiteurs pour identifier les zones chaudes et froides, en analyser les raisons et éventuellement ajuster son agencement.

D'autres musées se sont emparés de cette technologie. Le musée Rubens, à Anvers, en Belgique, confie aux visiteurs des iPad sur lesquels l'application est déjà ouverte. Au fur et à mesure de leur parcours, leur sont fournies des informations complémentaires sur les œuvres. Ils peuvent également repérer leur emplacement dans le musée, mais aussi vivre certaines expériences en réalité augmenté, par exemple passer certains tableaux aux rayons X ou visualiser le musée à d'autres époques.

smartbeacon disposé sur un mur de la galerie sakura, à paris
SmartBeacon disposé sur un mur de la galerie Sakura, à Paris © LP/Ronan Tésorière/SmartBeacon

 Le dispositif du musée Rubens présenté en vidéo

Autour du même sujet