3DSecure : le bilan Des difficultés qui s'amoncèlent

Pour Ulric Jérome chez Pixmania, les inconvénients de 3DSecure n'en finissent plus de s'accumuler. "La charge sur notre hotline a augmenté, certains clients pensent à une tentative de phishing, la date de naissance n'est pas assez confidentielle pour constituer un bon code secret, 3DSecure rend impossible le paiement en plusieurs fois..." Exit également le paiement à l'expédition du type Receive and Pay.

 

Olivier Bernasson n'est pas en reste : "Dans le cas d'un code envoyé par SMS, la banque prélève 50 centimes. Et surtout, les banques prétendent que 3DSecure ne rajoute que 30 secondes au tunnel de transaction sur le site marchand, en considérant que ce n'est rien du tout. Alors que de notre côté, nous essayons de gagner quelques millisecondes sur le temps d'accès des pages. Et ceci au moment le plus crucial et le plus stressant de l'achat en ligne. Sans compter qu'une durée de 30 secondes reste vraiment le cas idéal." Le patron de Pecheur.com affirme de plus que lorsque les banques transmettent les cartes bancaires à Visa et MasterCard pour les faire "enroller" 3DSecure, des erreurs ont lieu au moment de "l'enrollement" qui empêchent par la suite les porteurs de s'authentifier en 3DSecure.

 

Enfin, le transfert de responsabilité ne serait en réalité pas complet. "Si la banque reçoit beaucoup de chargebacks (répudiations avec demande de remboursement, ndlr), même si 3DSecure est en place, elle émet des pénalités pour le commerçant en fonction du nombre de chargebacks, s'insurge Ulric Jérome. Le transfert n'est donc pas total."

 

Olivier Bernasson a rencontré un cas similaire. "J'enregistre une fraude : un vol de numéro de carte suivi d'une répudiation. Ma banque vient quand même chercher l'argent chez moi. Je lui explique que c'est la faute de la banque de l'acheteur, qui ne l'a pas enrollé 3DSecure. Ce qu'elle reconnaît, en me rendant finalement l'argent. Le commerçant n'a plus jamais à supporter cette responsabilité, mais les banques ne communiquent pas du tout là-dessus."

 

Evidemment, l'impact sur les ventes se révèle rapidement considérable. Pecheur.com, qui a pourtant immédiatement mis en ligne un FAQ très complet et formé son service client à répondre aux questions portant sur 3DSecure, estime que la perte de chiffre d'affaires due à ce système se situe entre 15 et 20 %, une proportion que l'on retrouve chez de nombreux sites marchands l'ayant mis en place. "Le tassement de croissance que nous avons observé au mois de décembre 2009, durant lequel 3DSecure nous a posé le plus de problèmes, est complètement anormal", précise-t-il.

Autour du même sujet