Dossier Le e-commerce commence à percevoir la crise

Certes, Internet attire de plus en plus d'entrepreneurs. Certes, les consommateurs sont tellement habitués à la démarche d'achat en ligne qu'ils ne comprennent pas que des grandes chaînes n'aient pas de site de vente en ligne. Certes, les raisons d'acheter sur Internet - prix, confort... - se renforcent. Pourtant, la crise pèse incontestablement sur le pouvoir d'achat et désormais également sur les indicateurs du e-commerce.

 

D'après le baromètre de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), le e-commerce maintient, face à une conjoncture économique très défavorable, une belle croissance de 27 % au troisième trimestre 2008, en déclin cependant par rapport aux trimestres précédents. Particulièrement affectés, les produits techniques ne voient leurs ventes progresser que de 5 %.

 

Le secteur pourra cependant compter sur 3 millions de cyberacheteurs supplémentaires par rapport à l'an dernier, ainsi que sur les 8 000 nouveaux sites marchands qui ont ouvert en 2008, portant leur nombre total à 44 700.

 

Dans un contexte de guerre des prix qui risque fort de restructurer le secteur, on peut s'attendre à ce que les sites de C to C et les comparateurs de prix sachent tirer leur épingle du jeu. Ce sont 10 millions de Français qui fréquentent déjà, chaque mois, le site d'un comparateur.

 

C to C / Entrepreneur