Un nouveau business model dans l'e-commerce : les beauty box Un impératif : offrir des services aux marques

Au-delà du ciblage des coffrets, JolieBox et GlossyBox expliquent que si les marques continuent d'augmenter les volumes de produits qu'elles leur confient, c'est en raison du service qu'elles retirent de ces opérations. "Nous faisons de l'e-commerce, soit, mais nous sommes avant tout une agence de communication pour les marques", affirme Quentin Vacher de JolieBox. Elles disposent d'un espace dédié bien référencé sur le site, y gagnent de bonnes revues sur les blogs et les réseaux sociaux, ont la possibilité de rencontrer et de dialoguer avec leur cible... Raison pour laquelle JolieBox se targue par exemple d'avoir pu faire revenir plusieurs marques dans ses coffrets comme Caudalie, L'Occitane ou encore Laura Mercier.


quentin vacher, cofondateur de joliebox
Quentin Vacher, cofondateur de JolieBox © S. de P. JolieBox

Les services offerts aux marques sont d'ailleurs au cœur des projets 2012 de JolieBox. "Nous recueillons déjà des retours qualifiés de la perception des produits par les consommatrices, notamment au moyen d'un questionnaire conçu avec les marques et envoyé aux clientes trois semaines après la box, précise-t-il. Nous allons développer cette dimension de notre activité pour fournir aux marques des informations recoupées avec les profils des acheteuses et des analyses plus précises."


GlossyBox aussi a étendu les services offerts aux marques, sa plate-forme marketing lui permettant de leur remonter une analyse des avis de ses abonnées à propos des produits testés. Celles-ci sont d'ailleurs encouragées à donner leur avis par un système de points leur permettant de gagner un coffret gratuit. En outre, le statut d'acteur global de GlossyBox lui sert aussi auprès des marques : "Nous pouvons faire découvrir aux consommateurs d'un pays des marques qui n'y sont encore que peu ou pas distribuées", indique Anne-Reine Lapeyre.

 

Ciblage / Box