5 sites marchands qui révolutionnent leur secteur Not On The High Street révolutionne la curation

Lorsqu'elles ont créé Notonthehishstreet.com (NOTHS) en 2006, Holly Tucker et Sophie Cornish voulaient rassembler sur un site marchand les articles les plus originaux produits par les plus créatifs des designers, PME et petits commerces britanniques. Lancée avec une centaine de vendeurs, la plateforme en compte aujourd'hui plusieurs milliers, à 80% dirigés par des femmes. Ses 120 salariés continuent toutefois à les sélectionner drastiquement, pour ne retenir que les plus créatifs.

En quelques années, le nombre de vendeurs dépassant le million de livres sterling de ventes annuelles sur NOTHS s'est multiplié. Il faut dire que la société les accompagne tout au long de leur croissance en leur proposant des formations en e-learning, des tutoriels vidéo et des sessions de rencontre. C'est ainsi que Notonthehishstreet s'est bâti une réputation de créateur de success stories. En échange, il demande une inscription de 200 livres et prend 25% de commission sur chaque vente. Un Etsy sur un modèle de curation, en somme, dont les vendeurs seraient à peu près assurés de voir leurs ventes bondir.

NOTHS s'est aussi développé sur d'autres verticales, permettant par exemple la commercialisation de cours. Son plus récent fait d'armes : l'embauche en tant que directeur général de Simon Belsham, qui jusqu'ici n'était autre que le directeur digital du géant de la grande distribution Tesco. Notonthehishstreet revendique un volume d'affaires 2014 de 127 millions de livres, qu'alimente une centaine de nouveaux vendeurs chaque mois.

notonthehishstreet sélectionne drastiquement les objets originaux vendus sur sa
Notonthehishstreet sélectionne drastiquement les objets originaux vendus sur sa marketplace © Notonthehishstreet

Innovation