Les innovations présentées sur E-Commerce Paris 2012 Marketing / pub : Devatics, Affilae et Shopping-Mail

Devatics, un e-vendeur s'adaptant au comportement du visiteur

Créée en 2010 après trois ans de R&D, Devatics propose une fonctionnalité de marketing en temps réel, fonction du comportement des visiteurs du site marchand. "Certains hésitent, certains tournent en rond, certains optimisent les prix, et à chaque fois il faut leur soumettre un argumentaire commercial adapté", conseille Romulus Grigoras, fondateur et PDG. Le moteur de Devatics apprend avec le temps en établissant des corrélations entre les comportements. Il considérera par exemple qu'un visiteur qui parcourt entièrement une liste de produits sans en choisir un n'a sans doute pas trouvé le produit qu'il cherchait. Ou qu'un internaute faisant des allers-retours d'un site à l'autre a probablement été chercher de meilleurs prix sur un autre site : s'il revient, il peut être opportun de s'aligner sur les tarifs du concurrent, par exemple au moyen d'un pop-up, d'un pop-in, d'une side-bar, de post-it dépliable ou encore d'un bloc dans la page.


romulus grigoras, devatics
Romulus Grigoras, Devatics © JDN

"Le comportement du visiteur peut en outre être mis en conjonction avec d'autres critères : est-il déjà venu sur le site, était-ce via Adwords ou e-mailing, auquel cas il faudrait lui rappeler la promesse qui lui a été faite... Bien sûr, d'autres critères encore sont paramétrables, par exemple pour ne déclencher un message que pour des paniers supérieurs à une certaine somme. Déjà utilisée par Sensee, Maty et Humanis, la solution de Devatics s'opère au-dessus du site marchand. Après avoir validé l'efficacité de sa solution sur des gros sites, la start-up annonce en outre le lancement d'une solution clé en main pour les petits et moyens e-commerçants, à partir de 99 euros par mois.

 

Affilae rémunère tous les affiliés du processus de conversion

Fondée en avril 2012, Netilum a lancé Affilae en juin 2012 afin de résoudre deux limites de l'affiliation : d'abord les plateformes sont onéreuses et victimes de fraudes au clic, d'autre part la commission est injustement remportée par le dernier affilié du processus de conversion, souvent un site de couponing. "En réalisant un tracking via des liens directs d'affiliation inclus dans les bannières, Affilae stoppe la fraude aux faux clics, commence Pierre Bazoge, cofondateur de Netilum. En outre, notre plateforme prend en compte tous les affiliés du processus et partage la commission entre eux."


pierre bazoge, affilae
Pierre Bazoge, Affilae © JDN

Concrètement, l'annonceur précise dans son contrat avec chaque affilié quel poids, de 1 à 12, il lui attribue. Il est d'ailleurs lui-même pris en compte, pour ne pas payer à la fois Google et ses affiliés si le visiteur arrive par du CPC sur Adwords. "Un annonceur qui dispose déjà d'un annuaire d'affiliés peut migrer en quelques jours, ajoute Pierre Bazoge. Notre solution étant clé en main, l'annonceur peut aussi bien tout faire lui-même que déléguer à une agence." Et en bonus, il peut également voir et analyser tout le tunnel de vente, acheteur par acheteur.

 

Shopping-Mail, échange de bannières dans les emails de confirmation

Constatant que l'e-mail de confirmation de commande est le seul e-mail ouvert à plus de 95%, Shopping-Mail propose aux marchands de le monétiser en affichant des bannières d'autres e-commerçants, incluant par exemple des codes de réduction. "En effet, les e-mails transactionnels, qu'ils soient de confirmation de commande ou de confirmation d'expédition, ne sont le plus souvent ni exploités ni personnalisés, souligne le cofondateur Mickael Ohayon. Pourtant, 58% d'entre eux sont au format html et pourraient l'être facilement." Concrètement, les marchands utilisateurs du service choisissent les partenaires dont ils acceptent d'afficher les bannières et blacklistent leurs concurrents. Ils gèrent leurs campagnes eux-mêmes et peuvent librement segmenter et cibler leur clientèle.

mickael ohayon, shopping-mail
Mickael Ohayon, Shopping-Mail © JDN
Shopping-Mail se rémunère par un forfait mensuel indexé sur la volumétrie de commandes du marchand : pour chaque email avec bannière partenaire envoyé à ses clients, le marchand apparaît au choix dans 2, 4 ou 6 emails envoyés par ses partenaires. Comptant actuellement 90 e-commerçants dans son réseau parmi lesquels MyDesign, Tape à l'œil, Avanquest Software et Opticien Online, Shopping-Mail revendique 40 000 affichages par jour pour un taux de clic de 3,5% et un taux de transformation moyen de 2%. La start-up, qui a lancé son service en novembre 2011 en version beta, est soutenue depuis juillet 2012 par Kima Ventures.

Autour du même sujet