E-commerce : qu'est ce qui va changer ? L'arrivée des retailers physiques

 

En 2010, le secteur de l'e-commerce a vu arriver sur le Web marchand les acteurs de la distribution traditionnelle. Comment contribuent-ils à modifier le marché de la vente en ligne ?


Jean-Emile Rosenblum, Pixmania :

Les retailers sont les acteurs sérieux de demain face aux grands pure players. 80 % des consommateurs préparent leurs achats sur le Web. Le grand mythe d'Internet qui "pique" des clients aux magasins s'effondre petit à petit, parce que c'est plutôt l'inverse qui se produit. Les marques fortes offline marchent tout de suite online, car l'attente est très forte. Toutes ces marques fortes dans le monde physique, dès qu'elles auront un site digne de ce nom, vont rapidement faire 10, 15 ou 20 % de leur chiffre sur Internet. Mais surtout, elles vont pouvoir renforcer leur présence physique et prendre des parts de marché globalement sur leur secteur.

 

Xavier Court, Vente Privée :

Le débat "e-commerce versus commerce" ne se pose plus. On ne pourra bientôt plus faire différence entre les deux. Le consommateur achètera sur l'un ou l'autre canal indifféremment, selon ses envies et ce qui l'arrange sur le moment.

 

Denis Terrien, 3 Suisses International :

La situation de la France est assez atypique. En France, les sites e-commerce se sont développés particulièrement vite. Or les acteurs du retail se sont lancé sur Internet sans changer leurs processus internes. Par exemple,Tesco a lancé son activité de vente en ligne au Royaume-Uni en faisant du picking en magasin pour préparer les commandes. Mais depuis trois ou quatre ans, ces entreprises réalisent qu'il faut changer leurs processus internes.Ainsi, 3 Suisses, qui au début n'envisageait Internet que comme un catalogue numérique, a fait progresser la part du Web dans son chiffre d'affaires de 10 % à plus de 60 % en trois ans seulement.

CDISCOUNT / 3 Suisses