L'arrivée des retailers dans l'e-commerce suscite le débat Bien positionner son site par rapport à son réseau

jean-pascal dubreuil (boulanger) et jean-françois greco (but)
Jean-Pascal Dubreuil (Boulanger) et Jean-François Greco (But) © JDN

Nombre d'enseignes de distribution ont développé une activité de vente en ligne. Vis-à-vis des consommateurs comme de leur réseau de magasins mais également de leurs fournisseurs, une cohérence de positionnement respectif des deux canaux leur est indispensable.

 

Chez Boulanger, qui appartient à l'Association Familiale Mulliez (Auchan) et vend en ligne depuis février 2007, le site marchand abrite 14 000 références, soit la plupart de celles qui sont disponibles en magasin. Comme les boutiques se spécialisent de plus en plus, c'est de loin le site qui offre le plus grand choix d'articles. "10 % des produits commercialisés sur le site sont d'ailleurs des exclusivités Web et cette part à tendance à augmenter", précise Jean-Pascal Dubreuil, directeur de Boulanger.fr. En revanche, en raison de contrats de distribution sélective, certains produits ne peuvent pas être vendus en ligne. Les prix sont pour leur part identiques en magasin et sur Internet, sauf dans les cas où un magasin décide de baisser ses prix, par exemple dans le cadre de la gestion de sa concurrence locale.

 

En tant que coopérative de détaillants, Intersport fonctionne différemment. Chaque magasin choisit les familles de produits qu'il désire commercialiser. Toutes les familles de produits sont présentes sur le site, mais pas au complet. La livraison à domicile n'est d'ailleurs possible que sur une partie de l'offre. "De plus, développer des produits spécifiques au Web poserait problème au réseau", souligne Arnaud Coppel, responsable e-business de l'enseigne.

Autour du même sujet