Comment Google prépare sa grande offensive contre Amazon Google Compute Engine s'attaque directement à AWS

Google a ouvert un autre front majeur contre Amazon : le cloud. Et plus précisément le marché de l'Infrastructure-as-a-Service, où Amazon Web Services (AWS) se taille la part du lion. En 2013, Google a sorti du mode beta son offre Compute Engine (GCE), concurrente d'Elastic Compute Cloud (EC2) chez AWS. La firme étant connue pour conserver très longtemps ses services en beta quitte à finalement les supprimer, ce passage de GCE en "general availability" montre combien Google approche ce nouveau marché avec sérieux et conviction.

Comme pour le confirmer, une série de nouvelles fonctionnalités ont d'ailleurs ajoutées à GCE. Ainsi, la solution supporte toutes les distributions Linux et permet la migration live de machines virtuelles. En outre, elle ne constitue qu'une partie de la gamme de produits cloud de Google, qui englobe également Google Application Engine (une plateforme PaaS de développement d'application), des outils d'analytics big data tels que BigQuery (concurrent du ElasticMap Reduce d'AWS), ainsi que diverses options de stockage SQL et NoSQL qui font face chez AWS aux services Simple Storage Service (S3), Elastic Block Storage (EBS), et RedShift.

Amazon a encore une longueur d'avance...

Si Google et Amazon s'affrontent sur le marché du cloud, leurs stratégies diffèrent néanmoins. On le voit, Google développe des offres concurrentes de celles d'Amazon, qui dispose néanmoins toujours d'un éventail de services bien plus complet. Si AWS garde l'avantage pour l'instant, c'est aussi grâce à sa marketplace de partenaires proposant des services qui utilisent son infrastructure, allant des ERP tels que SAP aux outils d'optimisation de performances comme Riverbed. Cette supériorité s'accompagne d'une longueur d'avance de plusieurs années sur le marché, qui lui confère une nette domination. Toutefois, les performances de GCE semblent particulièrement convaincantes et Google indique vouloir proposer des solutions plus fiables et plus performantes qu'AWS.

AWS : 4 milliards de chiffre d'affaires en 2013

La partie est donc loin d'être gagnée, d'autant que d'autres joueurs s'y invitent et notamment Microsoft avec son offre de cloud public Azure, mais aussi Rackspace et IBM. Microsoft pourrait bien venir chatouiller Amazon sur le marché des entreprises et Google se positionner sur les TPE et PME. Certaines estimations évaluant à 4 milliards de dollars les revenus générés par AWS en 2013, il n'est en tout cas pas surprenant que cet alléchant gâteau attire les convoitises. Et lorsqu'on considère la présence mondiale des data centers de Google, on peut imaginer qu'au vu des efforts du moteur dans le domaine du cloud, il pourrait rapidement égaler les capacités d'AWS. Amazon en est d'ailleurs tout-à-fait conscient, puisque l'une comme l'autre firmes ne cessent d'abaisser leurs tarifs pour rester les plus compétitives.

Google / Amazon