Huit idées de start-up e-commerce à cloner Ne payer que ce qu'on garde : Smithfield Case et True & Co

une valise smithfield case
Une valise Smithfield Case © Smithfieldcase.com

Smithfield Case a constaté qu'alors que le marché britannique du prêt-à-porter masculin s'élevait en 2011 à 13,2 milliards de livres sterling (16,5 milliards d'euros), seuls 28% des hommes achetaient en ligne de l'habillement et des chaussures contre 49% des femmes. D'où l'idée de mettre en place un service personnalisé plus adapté à cette cible paresseuse. L'internaute crée un profil en indiquant ses tailles, son style et ses marques préférées. Un styliste personnel assemble alors une sélection d'articles et l'expédie dans une valise. Le membre essaie ce qui lui plaît et paie - seulement à ce moment-là - ce qu'il désire conserver. Smithfield Case passera récupérer les autres articles à un créneau pré-établi, le tout gratuitement et sans facturer un abonnement au service. Lancé en février 2012, l'e-marchand britannique a bouclé en mai un tour d'amorçage de 650 000 livres sterling (815 000 euros).


Deux entrepreneuses américaines ont estimé que ce concept pouvait également plaire aux femmes. Leur site marchand True & Co vend des soutien-gorge, tous à 45 dollars. En créant un compte sur le site, les consommatrices répondent à un court questionnaire permettant d'évaluer précisément les formes et tailles de soutien-gorge qui leur iront, ainsi bien sûr que leurs goûts. L'e-marchand sélectionne auprès d'un grand nombre de marques les styles et les tailles dont il pense qu'ils leur conviendront. Les membres choisissent trois articles parmi ces pré-sélections et l'e-marchand deux. True & Co les envoie et les membres ne paient que ceux qu'elles décident de conserver. Ce qui permet aussi au site d'affiner sa sélection la fois suivante. True & Co vient de lever 2 millions de dollars auprès de First Round Capital, SoftTech VC, Aileen Lee et SofBank Capital.

Autour du même sujet