La Redoute va supprimer 1200 postes sur quatre ans

Les repreneurs de La Redoute et Relais Colis, Nathalie Balla et Eric Courteille, ont présenté leur plan de reprise de l'e-commerçant.

Nathalie Balla et Eric Courteille, choisis par Kering le 4 décembre pour reprendre La Redoute et Relais Colis, présentaient ce 9 janvier leur plan de reprise aux comités d'entreprise des deux sociétés, indique "Le Monde". Ce plan de quatre ans vise à redynamiser la marque La Redoute sur Internet et à retrouver l'équilibre financier en 2017. Sont prévues 1178 suppressions de postes sur les 3437 qu'emploie l'entreprise (dont 2656 en France), parmi lesquels moins de 700 licenciements secs. Ces départs seront étalés jusqu'en 2007 et le montant des mesures sociales entièrement financées par l'actuel propriétaire, le groupe Kering. De plus, avant de se désengager, Kering procédera également à une recapitalisation d'environ 315 millions d'euros, qui seront utilisés "pour les investissements, les pertes d'exploitation à venir et le besoin en fonds de roulement", précise Nathalie Balla au quotidien.

Pour regagner des parts de marché sur Internet, où La Redoute réalise 85% de ses ventes, les deux dirigeants souhaitent par ailleurs continuer à accroître le rythme de sortie des collections pour les porter à dix par an, contre huit aujourd'hui et seulement deux il y a quatre ans. Le catalogue papier suivra cette évolution avec des parutions plus fréquentes sur un format plus court. Et en parallèle du renforcement des marques de La Redoute, qui pèsent 73% de ses ventes, Nathalie Balla et Eric Courteille désirent développer encore la marketplace. En outre, une nouvelle plateforme logistique verra le jour à côté de l'entrepôt existant et permettra de raccourcir le délai de préparation de commande à moins de deux heures, contre un jour et demi actuellement. Des mesures qui devraient contribuer à stopper l'érosion du chiffre d'affaires d'ici deux ans, souligne Nathalie Balla.

Les procédures d'information et de consultation sur le projet de cession débuteront mi-janvier et mener à l'arrivée des deux dirigeants à la tête de l'e-commerçant autour de la mi-avril. Les intéressés indiquent que s'ils reprennent aujourd'hui La Redoute pour 1 euro symbolique, ils comptent rapidement réaliser un tour de table à l'occasion duquel ils investiront à hauteur de 51% du capital et proposeront 30% à 35% du capital à une trentaine ou quarantaine de cadres dirigeants. Les salariés se verront attribuer le solde sous forme d'un fonds commun de placement. "Tous pourront toucher les fruits du redressement", conclut Nathalie Balla.

La Redoute / Chiffre d'affaires